EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Cantonales 2004

Catherine Hervieu, candidate sur le canton d’Auxonne

Profession de foi

vendredi 20 février 2004

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Madame, Monsieur,

Les enjeux de cette élection cantonale, aménagement du territoire, l’action sociale, les déplacements, l’environnement… sont renforcés par l’urgence de la situation planétaire. L’augmentation des conflits armés, les atteintes à l’environnement, la paupérisation d’une grande partie de la population mondiale ont des effets aussi sur le canton d’Auxonne.

L’été caniculaire, les tempêtes, les pollutions des eaux, des sols, de l’air ont des conséquences nocives sur la santé des êtres humains. De même que sur la pérennisation des ressources planétaires nécessaires à notre survie.

Les politiques publiques doivent résolument orienter leurs actions pour une qualité de vie pour tous dans le respect des écosystèmes vitaux.

La Côte d’Or, de par son déséquilibre démographique (les 2/3 de la population concentrée dans l’agglomération dijonnaise), doit relever le défi du maillage du territoire : avec les transports en commun multimodaux, avec des services publics et la création d’emplois socialement utiles au plus près des populations, avec la valorisation des collèges et des différents parcours pédagogiques. Avec ses atouts : productions agricoles et maraîchères, carrefour interrégional, l’hôpital local, liaisons ferroviaires, le canton d’Auxonne peut contribuer à la vitalité du sud de notre département.

Cette vitalité doit être relayée par le Conseil Général dans une dynamique partenariale entre les différentes collectivités : municipalités, communautés de communes, COMADI, Région. Grâce à cette synergie des institutions et avec vous, tous ensemble, nous ferons en sorte que les emplois de proximité, liés au développement durable deviennent la cheville ouvrière du canton. La valorisation de la production de l’agriculture biologique sera un axe fort de mon action d’élue : il y va de la pérennisation de la qualité des sols, de l’eau, il y va de notre santé à tous.

L’hôpital d’Auxonne assure un service d’accueil de proximité précieux à l’heure où le gouvernement organise le démantèlement des services publics, notamment ceux à l’échelon de notre canton. Là aussi, je défendrai et valoriserai cet équipement essentiel pour l’ensemble de la collectivité, qui plus est créateur d’emplois de proximité.

Les prochaines mesures de décentralisation concernant l’insertion sociale avec le RMI/RMA dépendront de l’orientation politique du Conseil Général. La casse sociale, actuellement initiée par le gouvernement au nom du libéralisme économique, n’est pas une fatalité. Encore faut-il que les mobilisations citoyennes trouvent un relais dans les différentes assemblées d’élus et notamment dans le Conseil Général. C’est ce à quoi je m’emploierai au sein de l’assemblée départementale en vivifiant les liens avec la Comadi, la Région, l’Etat.

La féminisation du Conseil Général devient impérative. Si le département aide à l’organisation de la vie des familles, des collégiens, à la mise en place d’aides des plus jeunes aux plus âgés… force est de constater que les femmes, représentantes du peuple, y sont cruellement absentes. Là aussi, il n’y a pas de fatalité : c’est à chacun d’entre nous d’œuvrer pour la parité de la vie politique contribuant à assainir notre démocratie. Là aussi, mon engagement politique prend sa source. Les femmes payent un lourd tribut à la précarisation de l’insertion socio-économique, à la marchandisation des corps et des esprits. Il faut que les femmes soient représentées dans toutes les institutions politiques de notre pays. On ne peut se payer de républicanisme vertueux dans un pays qui n’a octroyé le droit de vote aux femmes qu’en 1945 et qui, cinquante ans après, a encore du mal à les reconnaître dans la vie politique. J’offre la possibilité au canton d’innover parce que, militante chez les Verts depuis 12 ans, j’assumerai pleinement le mandat que vous me confierez et dont je serai responsable devant vous.

Avec les Verts, je m’engage avec détermination à construire un monde plus juste, respectueux des citoyens et de l’environnement.

Ma présence au Conseil Général signera la volonté de chacun d’entre vous à changer les politiques publiques pour une société solidaire et écologique, reposant sur une démocratie vivante.

Catherine Hervieu


Catherine Hervieu, 45 ans, mariée, 5 enfants, Psychologue à l’Education Nationale, Conseillère municipale de Dijon, Membre du Conseil d’Administration de l’Hôpital d’Auxonne.

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon