EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Régionales 2004

Formation et insertion professionnelles

Analyse et propositions des VERTS Bourgogne

samedi 13 mars 2004

La formation professionnelle est une des compétences majeures de la région. Hélas, comme l’a relevé récemment la Cour Régionale des Comptes, le Conseil Régional ne donne pas une ligne politique claire à son action et n’évalue pas la qualité des prestations fournies par les organismes formateurs.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Dans le cadre des transferts de charges de l’Etat vers les Régions (ce que M. Raffarin nomme "décentralisation"), les centres AFPA vont passer sous la responsabilité de la région.

On constate que beaucoup de jeunes que l’on retrouve sans qualification de niveau V (CAP) ont eu une mauvaise orientation au terme (ou au cours) de leur scolarité.

Il est indispensable de mettre en place, conjointement avec l’éducation nationale et les entreprises, des cycles de pré orientation et de découverte des métiers pour permettre aux jeunes de faire des choix éclairés sur leur devenir professionnel.

Parallèlement, il faut donner les moyens à chaque jeune bourguignon de suivre LA formation qu’ils souhaitent. Ce ne doit plus être un choix par défaut, parce que là il y a de la place, ou parce que c’est proche de chez moi et cela coûte moins cher.

Trop souvent les formations proposées ne donneront pas de débouchés car l’on sait très bien qu’outre la qualification, il y a aussi un environnement pour l’accès à l’emploi. Par exemple, ces dernières années, on a multiplié les formations et les pré-qualifications "Aide à la personne". Il est vrai qu’il y a une forte demande dans ce secteur d’activité, mais on sait aussi qu’en zone rurale, il est indispensable de disposer d’un véhicule et donc du permis de conduire.

L’environnement de l’emploi, c’est aussi mettre en place des hébergements pour les apprentis dans les zones rurales, comme cela se fait pour les Compagnons du Tour de France. Mais ce problème se posera peut-être sous peu dans les zones urbaines, compte tenu des problèmes des Foyers des Jeunes Travailleurs dans notre région.

De même pour ce qui est de l’emploi des femmes (en Bourgogne 51,3% des demandeurs d’emploi - contre 48,6 au niveau national - et 52,3% des chômeurs de longue durée), dans un contexte précarité avec des contrats de travail très courts, un développement des missions d’intérim (+ 3% en un an), du temps partiel contraint et l’obligation fréquente d’horaires fractionnés, dans ce contexte le fait d’être mère de famille, surtout avec des enfants en bas âge, constitue un réel handicap à l’emploi. Il est donc indispensable, plus que de former, de créer un environnement favorable à l’emploi avec des systèmes de garde très souples, des accueils périscolaires (et un investissement des pères dans la vie domestique, mais cela ne relève pas des compétences régionales).

Enfin, les contraintes qui pèsent sur les organismes formateurs les conduisent à plus se soucier d’équilibrer leurs comptes (remplissage des stages, recrutement de formateurs au rabais...) qu’à assurer toujours des formations de qualité avec une réelle prise en charge de stagiaires qui ont souvent un lourd passé (échec scolaire, échec professionnel et parfois social) et ont besoin d’être particulièrement entourés pour intégrer "un retour à l’école" qui leur rappelle de mauvais souvenirs.

Mais le retour à l’emploi et l’insertion professionnelle ne peut se réaliser sans les entreprises. Il faut instituer un partenariat étroit et faire comprendre aux "patrons" qu’une personne qui est restée sans travailler pendant longtemps ne peut intégrer un emploi du jour au lendemain, passer de la solitude à une équipe déjà constituée, d’une oisiveté forcée à 7H d’efficacité sans des paliers, des aides, de la compréhension, de la protection.

Cet accompagnement a sans doute un coût, doit-il incomber à l’entreprise ou à la collectivité ? Doit-il être le fait de l’entreprise ou d’un médiateur extérieur et donc objectif ? Ce sont des question auxquelles il faut sans doute répondre en étudiant chaque cas. Il n’y a pas une vérité.


Top
Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or | L’ours
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon