EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Intervention de Marie-Claude Colin à la session du 29 octobre 2004 du Conseil Régional

jeudi 4 novembre 2004

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Président, chers collègues,

Je voudrais vous faire partager ma surprise, pas que la mienne car des milliers de bourguignons vivent la même chose. Or donc on s’endort un soir villageois tranquille, à l’ombre de sa charte ancienne d’affranchissement et on se réveille supplétif de la grande ville de Chalon. Nous voici, « malgré-nous » membres du pays du Chalonnais. Un pays comme c’est écrit qui s’est défini sur un projet global de développement durable élaboré en association étroite avec les représentants des milieux sociaux professionnels et associatifs. Pas les associatifs que je connais, et pourtant je suis dans une région de fort maillage associatif. On avait bien perçu deci-delà les échos des batailles à fleuret non mouchetés sur les frontières des baronnies. Les stratifications s’empilent, grand chalon, aglo, val de Bourgogne , communauté de communes, rien qui n’interpelle le grand public, d’autant qu’à la tête de ces multi constructions on retrouve toujours les mêmes élus multifonction.

Comment vouloir dans ces condition réconcilier le citoyen et la politique.

Nous avons, Monsieur le Président, durant cette dernière campagne, dénoncé le déficit démocratique, la crise de confiance dans les partis qui profitent aux démagogiques de la haine, de l’exclusion et du mépris. Nous nous sommes engagés au dialogue, à la concertation, à rendre des comptes aussi. Nous nous sommes engagés dans la démocratie participative.Or un citoyen participatif, c’est avant tout un citoyen informé. Moi j’habite à Buxy, j’ai un maire, un président de communauté de communes, tous les deux dans le comité de pilotage et je n’ai jamais eu la moindre réunion publique, la moindre information, pas un mot sur le bulletin municipal. A moins que le journal local ne soit devenu le journal d’expression des élus locaux. Peut-être pour certains. Même certains conseils municipaux sont muets sur la question et des élus d’opposition n’ont pas en main ce dossier.

Pourtant un pays, construit sur un projet, çà peut être bien, et profitable aux citoyens, pour peu qu’ils puissent en être acteurs. Si je regarde les fiches actions, tenez, au hasard, la protection des zones humides. Le terrain foisonne d’associations qui ont des idées, des compétences, de l’expérience. Je ne vois guère dans le comité de pilotage que des gens experts, qui nous ont brillamment inventé l’hôpital en zone inondable (on mettra des bottes) et la déviation routière « est » sur les puits de captages et les réserves d ’eau potable (on boira du vin, à toute chose malheur est bon) .

Nous sommes les élus des bourguignons, la délégation n’empêche pas la concertation.

La région n’est pas la pour conforter tel ou tel fief, elle doit conditionner ses aides à l’information du citoyen, car comment imaginer autrement une mobilisation indispensable à la réussite des projets qu’on va nous demander de soutenir. Je rappelle à l’assemblée le vœu déjà déposé en ce sens

Nous nous sommes engagés, Monsieur le Président, à répondre à la demande de concertation et de dialogue de nos concitoyens. Donner un nouveau souffle à la région, en finir avec la politique des copains (des coquins) qui bloque l’innovation. Rétablir la vie démocratique pour que la citoyenneté et ses cultivars, la confiance, la mobilisation, la prise en main des affaires de la cité s’épanouissent enfin.

Nous vous appelons donc à la plus grande vigilance quand à l’attribution des fonds publics et à leur utilisation.

Marie-Claude Colin

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon