EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Présentation du vœu par Jean-Patrick MASSON

samedi 20 novembre 2004

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

La semaine dernière les peuples autochtones de l’Arctique lançaient un appel à la population mondiale pour que celle-ci prenne conscience des risques du réchauffement planétaire. Premiers touchés, ces populations voient de plus en plus leur mode de vie dépassé, la pêche, l’élevage de rennes, la chasse et tous leurs artisanats mis en danger. La fonte des glaces s’accompagneront à terme de l’effondrement de leurs villages, les océans augmenteront et des terres seront recouvertes.

Vous pourriez objecter que Dijon est bien loin du cercle polaire. L’Europe et singulièrement la France sont concernés. C’est même en Europe que l’augmentation de la température sera la plus importante. La croissance de la quantité de CO2 dans l’atmosphère est le facteur quasi unique de l’envolée des températures, des terribles inondations mais aussi des sécheresses qui frappent périodiquement notre pays. L’heure n’est plus aux conjonctures sur l’origine des désordres climatiques ni à leur éventualité, tout ceci est une certitude.

A partir de ce constat deux attitudes sont possibles.

Celle qui consisterait à ne rien faire et c’est un réchauffement de plus de 6°C qu’il nous faudra subir en moyenne à la fin du siècle. Pour marquer l’enjeu, en 2050 nos étés les plus froids seront à la température des journées les plus chaudes de l’été 2003 dont on connaît les conséquences en terme de santé publique. La distribution de ventilateurs n’y suffira pas.

Celle qui consiste à agir dès aujourd’hui de manière très volontariste et nous pourrions déboucher sur le scénario optimiste qui limiterai la hausse de la température moyenne à 2°C. la limitation des désordres climatiques est un objectif majeur des organisations internationales mais aussi affichés par le gouvernement. C’est à la participation de ce scénario que les Verts vous propose aujourd’hui de participer à travers le vœu que vous avez sous les yeux.

Comme l’a précisé ma collègue Christine DURNERIN lors de notre intervention sur la LINO 30% des émissions de gaz à effet de serre proviennent du fonctionnement des véhicules, le reste résultant de l’industrie et des pratiques culturales. Sur ce volume plus de 65% provient de nos pays occidentaux.

Bien entendu, la ville de Dijon ne peut à elle seule inverser la tendance, mais elle peut montrer l’exemple. Parmi les trois sources que je viens d’indiquer, nous ne pouvons directement peser que sur une seule, l’automobile. Celle-ci reste malheureusement le premier moyen de locomotion utilisé, malgré les efforts que nous faisons pour inciter nos concitoyens à utiliser des alternatives pour les déplacements au travers de transports en mode doux. Il faut donc aller plus loin, c’est ce que vous propose le vœu.

La maison brûle et nous regardons ailleurs, cette formule célèbre est du président Chirac. Je vous propose d’aller au-delà du discours, de regarder la réalité et d’agir pour mener ce combat pour la survie de nos enfants et de nous même. Gouverner c’est prévoir alors cessons de regarder ailleurs.

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon