EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

"Radioactivité flottante" autour de Valduc

mardi 4 janvier 2005

« Radioactivité flottante autour d’un centre atomique » : c’est sous ce titre que le quotidien Libération consacrait le 03 décembre dernier une page entière au Centre d’Etudes Atomiques de Valduc, situé à moins de 50km au nord de Dijon.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Des nouvelles de Valduc…

L’article fait état d’une étude inquiétante menée par Olivier Daillant, responsable de l’Observatoire mycologique. Il démontre que des lichens prélevés à moins d’1km du site contiennent 1000 fois plus de tritium - un isotope radioactif de l’hydrogène - que la normale. Réalisée en toute indépendance avec l’aide de laboratoires allemands et autrichiens, l’étude tend aussi à prouver que cette situation est bien spécifique au centre militaire côte dorien. En effet, des prélèvements effectués sur d’autres sites sensibles comparables en Europe indiquent, pour cette même catégorie de champignons, des taux de tritium plusieurs centaines de fois inférieurs à ceux de Valduc.

Les experts du CEA ont reconnu la qualité scientifique du travail d’Olivier Daillant ; ils en contestent néanmoins l’argumentaire. Selon eux, les chiffres avancés sont bien exacts mais le tritium produit par Valduc resterait inoffensif à l’air libre et ne serait toxique que s’il était ingéré à très haute dose. On appréciera à sa juste valeur le point de vue d’un responsable du CEA, interrogé par un journaliste de France3 Bourgogne : « Autour de Valduc, qui rejette un peu de tritium, on va trouver des valeurs supérieures à ce qu’on trouve dans l’environnement. Comme il y en a très peu dans l’environnement, effectivement, localement, on peut en trouver mille fois plus que dans un environnement où il n’y aurait pas du tout de tritium. Par contre, on reste toujours mille fois inférieurs à toute préoccupation en terme sanitaire. » (sic !!!)

Pas une seule fois jusqu’à maintenant le CEA n’a cependant clairement justifié et expliqué pourquoi une telle concentration d’éléments radioactifs a-t-elle pu être possible. Depuis des années les Verts de Côte d’Or mettaient en garde les élus et la population sur les risques générés par le centre de Valduc.

Relayée par une publication internationale, Journal of Atmospheric Chemistry, puis repris par la presse nationale française, l’étude d’Olivier Daillant est publiée dans la revue de l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest, l’ACRO.

Mot-clé :
Top
Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or | L’ours
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon