EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Opération de promotion des céréaliers "Nature en Ville" 4 & 5 juin 2005

nOn aux aGissements de Monsanto

Le groupe Vert de l’agglomération dijonnaise informe les visiteurs

samedi 4 juin 2005

Dans le cadre de la manifestation "Nature en Ville" organisée par les industries agroalimentaires était présent un stand vantant les mérites d’un maïs génétiquement modifié de la firme Monsanto. Les Verts de l’agglomération dijonnaise sont intervenus en diffusant un tract (voir ci-dessous). Ils ont notamment rappelé que la Bourgogne et les villes de Dijon et Quetigny s’étaient démocratiquement déclarées "sans OGM".
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article


Depuis un peu plus de dix ans, certains groupes agroalimentaires dont Monsanto se sont attaqués aux cultures, avec plusieurs buts : rendre les plantes résistantes aux herbicides (qu’ils produisent !), les rendre résistantes à leurs prédateurs ou parasites naturels (champignons ou insectes), ou leur faire produire des substances utiles à l’industrie pharmaceutique (souvent les mêmes groupes industriels !).

Principal alibi : nourrir la planète, aider les pays du tiers-monde, soigner les maladies génétiques. Véritables motivations : mettre la main sur le marché mondial de la semence et de l’agriculture, vendre des pesticides et des insecticides, breveter le vivant.

Monsanto a obtenu la condamnation le 21 mai 2004 d’un agriculteur canadien de 73 ans, victime d’une contamination irréversible de ses espèces naturelles par un champ de plants transgéniques voisin, pour utilisation frauduleuse de semences de colza génétiquement modifié dont Monsanto détient les droits exclusifs !

Au nom du profit privé de Monsanto et consorts, faudra-t-il demain que tous les agriculteurs, tous les consommateurs leur reversent des droits pour produire et se nourrir ? Au-delà des stratégies bien connues de ces firmes qui feront assumer les dégradations irréversibles de l’environnement aux générations futures, comment justifier l’attitude complaisante du gouvernement actuel et de la commission européenne soumis à leur lobbying face aux dangers potentiels que représentent les OGM et PGM (Organismes et Produits Génétiquement Modifiés) pour notre santé, pour une agriculture respectueuse de l’environnement, au Nord comme au Sud, pour le droit du consommateur à refuser des OGM « dans son assiette », pour le respect de la biodiversité sur l’ensemble de la planète ?

A ce jour, les OGM représentent un camouflet pour notre démocratie  !

  • 70 % des européens se déclarent contre les OGM. Pourtant les autorisations européennes et nationales d’essais de culture en plein champ et de mise sur le marché se multiplient !
  • Ces autorisations font l’objet d’un simple avis d’un conseil scientifique et non l’objet d’études publiques scientifiques rigoureuses. Les firmes privées ne délivrent que des études tronquées : dès que des résultats défavorables apparaissent, elles y mettent fin.
  • L’actuel gouvernement, via ses préfets, cherche systématiquement à obtenir des tribunaux l’annulation des arrêtés anti-OGM, votés déjà par plus de 1000 municipalités. La volonté du Peuple via ses élus locaux n’est pas du tout respectée.

Soutenez Les Verts dans leurs actions anti-OGM !

Les Verts ne s’opposent pas systématiquement à la recherche génétique mais :

  • LUTTENT pour le respect du principe de précaution sanitaire envers les populations, pour la suspension de tous les essais en plein champ et de la mise sur le marché de tout PGM tant que leur innocuité ne sera pas prouvée,
  • LUTTENT pour le respect des droits des consommateurs à pouvoir refuser la présence des OGM « dans leur assiette », dans leur consommation privée comme dans le cadre des cantines scolaires et des restaurations collectives,
  • LUTTENT pour le respect des décisions prises démocratiquement par les élus locaux et souhaitent la multiplication des vœux, arrêtés et référendum locaux,
  • LUTTENT pour la protection des agricultures extensives, durables et respectueuses de l’environnement, en particulier de l’agriculture biologique.

L’hybridation des espèces naturelles par la diffusion des OGM via les airs (vents et insectes) ou les sols est attestée scientifiquement. Avec les OGM, aucun agriculteur ne pourra empêcher la contamination irréversible de ses espèces naturelles par des OGM, même cultivées à plusieurs kilomètres de distance.

Les OGM signifient à terme la mort de l’agriculture biologique. Le Gouvernement doit informer en toute transparence les agriculteurs et les collectivités territoriales concernés, et protéger tous ceux qui promeuvent une agriculture extensive, durable et respectueuse de l’environnement.

Les Verts locaux s’engagent :

  • les Verts du conseil régional de Bourgogne obtiennent le vote d’un vœu anti-OGM
  • les Verts, au conseil municipal de Dijon obtiennent l’adoption d’un arrêté anti-OGM. et à Quetigny le vote d’un vœu anti-OGM

Les Verts nationaux et euro-péens s’engagent : résistance active et désobéissance civile avec les « faucheurs volontaires »

  • Noël Mamère, député-maire de Bègles, poursuivi pour sa participation à l’action anti-OGM de Menville a déclaré : « il s’agit tout simplement pour les grands semenciers de permettre par ces cultures la mise sur le marché de nouvelles variétés d’OGM, c’est-à-dire avec la complicité du gouvernement, de continuer cette mainmise sur l’ensemble de l’agriculture mondiale » (29/09/2004).
  • Alain Lipietz, député européen, participant à la réunion des faucheurs volontaires, violemment réprimée par les CRS à Auch le 9 septembre 2004 a déclaré : « ce gouvernement, qui cherche à imposer le pouvoir des multinationales, viole à la fois la légalité au-dessus de lui, c’est-à-dire la légalité européenne et la légalité en dessous de lui, c’est-à-dire la légalité des élus locaux et des citoyens ».
  • Gérard Onesta, député européen et vice-président du Parlement européen a publiquement arraché, avec des militants de la Confédération Paysanne, face aux forces de l’ordre, des OGM semés en plein champ (le 21 juillet 2003, en Haute-Garonne) : « une fois lâchés dans la nature, les OGM sont hors contrôle, et les seuils administratifs biologiquement intenables ».
Mot-clé :
Top
Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or | L’ours
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon