EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Dijon, conseil municipal du 27 juin 2005

Les collectivités locales doivent anticiper les bouleversements énergétiques et climatiques

Intervention de Catherine Hervieu, élue Verte

jeudi 30 juin 2005

Chaque collectivité à son échelle doit prendre la mesure des enjeux qui s’annoncent. Que ce soit pour des raisons financières, climatiques, environnementales ou même sanitaires...
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Les habitants de notre ville constatent chaque jour l’avancée et les réalisations des différents projets pour lesquels nous avons été mandatés en 2001. Les exercices budgétaires nécessaires à leur application subissent des contraintes fortes, notamment du fait des transferts de charges dont nous avons déjà débattus à plusieurs reprises. Avec les Verts, je tiens à mettre en avant, qu’en dépit de ce contexte, la volonté de réaliser le programme de ce mandat est toujours aussi forte.

D’autres contraintes et pas des moindres apparaissent. Ainsi, l’étude du compte administratif 2004 et du BS 2005 m’amène à évoquer l’augmentation du prix des combustibles et du gaz. Cette augmentation, ne nous y trompons pas, devient structurelle. La hausse exponentielle de ces fluides est inéluctable. Elle est liée à la prise de conscience de la raréfaction des ressources en énergies fossiles d’ici 50 ans à l’aune de la consommation mondiale actuelle.

D’une part, nous sommes confrontés à cette raréfaction que les milieux pétroliers eux-mêmes évaluent aux alentours de 2030/2040. D’autre part, le changement climatique accéléré dû aux conséquences, pour une grande part, de la consommation de ces énergies fossiles notamment pour les transports est reconnu.

L’addiction au pétrole, pour reprendre une expression d’Yves Cochet, député Vert, n’est pas une fatalité. Chaque collectivité à son échelle doit prendre la mesure des enjeux qui s’annoncent. Que ce soit pour des raisons financières, que pour des raisons climatiques, environnementales et sanitaires aussi. Les postes de chauffage urbain, combustibles, carburants deviennent de plus en plus sensibles. La chasse au gaspillage, l’efficacité énergétique dans les déplacements, l’urbanisation, les habitats, la production doit devenir une priorité portée par tous les responsables quel que soit leur champ d’action : politique, administratif, associatif… A notre échelon dijonnais, nous n’avons pas d’autres choix que de renforcer et améliorer ce qui se met en place : circuits en site propre pour les bus, parkings-relais, pistes cyclables, diagnostic sur les chaudières, renforcement du HQE avec prises en compte du maximum de critères de cette norme, sensibilisation du personnel communal au gaspillage énergétique, développement des PDE, affichage quotidien des indices atmos, affichage dès que le niveau 1 de pollution est atteint...

Et pour que ce soit bien clair, car en France et en Bourgogne c’est nécessaire de le rappeler sans cesse, le recours à l’énergie nucléaire n’est en aucune façon la solution à la crise énergétique annoncée. Valorisons plutôt les énergies renouvelables : créatrices d’emplois, s’insérant dans les différents environnements, elles sont pauvres en déchets…

Je ne doute pas, Monsieur le Maire, chers collègues, que la question de la fourniture énergétique de notre ville et de ses services à la population vous soit sensible. Nous devons travailler à anticiper au mieux des bouleversements énergétiques majeurs et climatiques.

Catherine Hervieu


Mot-clé :
Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon