EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Bulletin des élus Verts, octobre 2005

Vieillir ici et aujourd’hui.

Par Christine Durnerin

jeudi 10 novembre 2005

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

C’est un fait maintenant acquis : un des plus grand défi à relever dans les années à venir est celui du vieillissement de notre population.

Créer des places d’accueil de la petite enfance, entretenir les bâtiments scolaires sont bien sûr des nécessités, qui méritent d’être mises au rang des priorités, au moins aux yeux des parents qui se trouvent dans des impasses entre nécessité de faire garder les enfants et contraintes professionnelles. L’autre versant de la vie ne mérite-t-il pas lui aussi toute l’attention et l’énergie des politiques publiques ? La trop fameuse canicule 2003 a-t-elle permis l’émergence d’un débat public sur les politiques à mettre en place pour relever ce défi ? Ces débats ont-ils permis une meilleure appréhension des enjeux par nos concitoyen(ne)s ?

J’ai tendance à en douter. Le discours ambiant sur la « personne âgée » me met toujours mal à l’aise. Le terme « personne âgée » est trop réducteur, trop simpliste pour rendre compte d’une réalité complexe. S’est-on déjà rendu compte qu’il y a plus d’années entre une personne de 60 ans et une de 100 ans qu’entre une de 20 ans et une de 40 ans ? E t pourtant les deux dernières tranches d’âges bénéficient de traitements qui leur sont propres : politiques publiques ciblées, études sociologiques diverses et variées, loisirs adaptés, offres culturelles diversifiées etc. Pourquoi est-ce si difficile à imaginer pour d’autres ? Comme si l’heure de la retraite sonnée, tout le monde « tombait » dans le même sac : celui du 3e âge. Or qu’y a-t-il de commun entre une personne de 60 ans en bonne santé, bénéficiant de moyens financiers corrects, active, ayant des projets, se projetant dans l’avenir, et une personne centenaire, usée physiquement et psychologiquement, isolée, ayant perdu une grande partie de sa famille ? Encore que ces portraits frisent eux-aussi la caricature ; la réalité est beaucoup plus complexe et nuancée.

L’âge avancé n’est pas une maladie, nos ancien(ne)s sont le plus souvent à même de prendre en charge leur destinée et d’être maîtres de leurs choix de vie. La puissance publique tente d’apporter des réponses, notamment par le biais des Conseils Généraux et de l’A.P.A. Les communes au travers de leurs C.C.A.S. et par le soutien à des associations ne restent pas non plus inactives. Cependant, ces politiques s’adressent encore à des personnes pensées comme fragiles, malades, dépendantes, et passent le plus souvent par le biais d’institutions diverses et variées : établissements d’accueils, centres de jour, même le « maintien à domicile » devient une institution en soi. Certes, le progrès est indéniable entre l’institution d’aujourd’hui et les hospices de triste mémoire. Or l’institution, par son fonctionnement propre, est source de violences faites à la personne. Que penser de la soumission à un règlement qui vous retire tout libre arbitre : impossibilité d’aller et venir à son gré, difficultés d’avoir une vie sociale sans même parler d’une vie amoureuse, repas à heures fixes, partages des loisirs de « vieux » entre « vieux », maternage et donc infantilisation par du personnel persuadé de bien faire ? Allons-nous être capables d’offrir d’autres perspectives, d’inventer de nouvelles façon de vieillir, de regarder encore ces personnes comme des membres à part entière d’une société où elles seraient entendues et respectées ? Serons-nous capables de leur offrir autre chose que le repas de Noël, le thé dansant ou le club du 3e âge où elles sont appelées « mamie » ou « papy », par affection bien entendu ; où se place le respect dû à toute personne ?

Les Verts ont travaillé ce sujet, la commission « vieillesse » a des propositions, nous aurons l’occasion de les présenter et d’en débattre. Dans le prochain bulletin je présenterai des possibilités d’actions au niveau municipal, mais surtout (compte-tenu des compétences) au niveau départemental.

Christine DURNERIN

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon