EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Compte-rendu de la visioconférence du 01/04/03

Les ressources énergétiques mondiales après le 11 septembre

par JM Chevalier Directeur du Centre de Géopolitique de l’Energie

mercredi 11 juin 2003

Le 11 septembre a permis de mettre à jour une faille dans le système énergétique mondial et c’est cela qui a poussé les USA à agir. La protection de l’énergie pose un problème aux super-puissances. La protection des lieux d’extractions mais aussi des transports et des productions d’énergie leurs semblent nécessaires.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Il faut savoir que le pétrole est une ressource peu chère et qu’il n’y a pas de problème de stockage. Le seul problème, et il est de taille, c’est celui de l’environnement (effet de serre). Les bilans énergétiques sont différents selon les pays (France : nucléaire ; chine : charbon).

On constate 2 sortes de tensions sur les ressources énergétiques.

  • tensions physiques : Nous vivons en Europe dans un système énergétique quasiment sûr (puisqu’ en 1979 grande panne de N-Y pendant 24H et en 1990 au Maroc coupure d’électricité national). Pour des raisons politiques, il faut que les consommateurs aient de l’électricité sans interruption car il existe même en Europe la possibilité de révolte.

Il faut savoir que 25% du réseau EDF fût coupé à cause de la tempête de décembre 99, ce que personne n’aurait imaginé quelques mois plutôt. Il existe aussi des accidents dans les mines de charbon qui font partis des tensions physiques.

  • tensions économiques :
  • pétrole : Le chiffre d’affaire du pétrole (toutes taxes comprises 2000 milliards d’euros moins le coût pour l’extraire, le raffiner et le transporter….-500 milliards) est de 1500 milliards d’euros = PIB de la France. Le surplus est donc exceptionnel. Le partage est en faveur des pays consommateurs grâce aux taxes. Le flux tendu de production ne permet pas la stabilité du prix du pétrole.

L’OPEP joue donc le rôle de régulateur. Le prix du baril est acceptable pour les États-unis (Texas) et les pays pauvres entre 22$ et 28$ le baril. Les ressources de pétrole certes ne sont pas infinies mais elles sont plus grandes que ce que l’on pense car avec les nouvelles technologies on peut atteindre des gisements inexploitables auparavant. Donc au fil des années des stocks de pétrole apparaissent. Au Venezuela la compagnie pétrolière et l’état sont en conflit permanent. Les routiers en Europe bloquent les raffineries pour faire pression car les gens sont très sensibles à la pénurie de carburant.

  • Charbon : surtout en Australie et en Chine… où il n’y a pas de problème d’extraction car les mines sont à ciel ouvert. Il n’y a pas non plus la volatilité des prix mais il existe des tensions sociales fortes (réprimé par Thatcher en Angleterre) et l’impact environnementale est catastrophique.
  • Électricité : pas de grève et très peu de tension sociale en France. Le monde change car il n’y a plus d’obstacle aux frontières de l’Europe et la concurrence sur le marché de l’électricité est imposée. On ne peut ni tracer ni stocker l’électricité donc cela pose un problème pour la libéralisation.

Pourquoi une guerre en Irak ?

Il faut savoir tout d’abord que le pétrole dégage des sommes colossales. En 1928 le président de Beyond Petroleum invite Shell et Exxon pour qu’ils se partagent le marché à trois. Après 45 le trio voit arriver des entrants comme Elf. Puis l’Iran nationalise le pétrole de BP mais il ne peut pas le vendre car les Anglais le boycotte. Les USA envoient alors la CIA et le régime est renversé en très peu de temps. La régulation passe des 7 sœurs à l’OPEP dès sa création.

La dépendance pétrolière des USA leur pose un problème. Les USA ont besoin de zone militarisée pour protéger les ressources. Il faut également augmenter en diversifiant l’approvisionnement pour éviter la dépendance énergétique et trouver de nouveaux territoires à exploiter.

La guerre en Irak est liée au pétrole car c’est le 2e réservoir pétrolier du monde. Même si le régime est renversé (ce qui paraît difficile), les compagnies privées ne vont pas investir tout de suite dans le pétrole car les sommes sont colossales et le risque est trop grand. De plus les Irakiens vont mettre les compagnies en concurrence car l’administration pétrolière Irakienne est très puissante (un des fondateurs de l’OPEP). Il faudra donc longtemps pour pacifier le pays et rétablir le commerce qui permettra les investissements étrangers. Il faut noter que les Français sont déjà présents en Irak avec Total. Il faut savoir que l’Arabie Saoudite possède une aberration géologique. Le pétrole s’y trouve très concentré et est très facile d’exploitation donc bien que l’Irak soit le 2e pays, il est plus facile de continuer les exploitations en Arabie :
l’Irak sert uniquement aux États Unis de pression pour limiter les crises du marché du pétrole. Le 11 septembre a permis de mettre à jour une faille dans le système énergétique mondial et c’est cela qui a poussé les USA à agir. La protection de l’énergie pose un problème aux super-puissances. La protection des lieux d’extractions mais aussi des transports et des productions d’énergie leurs semblent nécessaires.

Il n’existe pas de politique européenne mais une sorte de vision commune sur trois points :

  • efficacité énergétique : on peut consommer 18% de moins d’énergie sans diminution du niveau de vie.
  • sécurité d’approvisionnement : il faut que les états puissent choisir entre différentes sources pour la même ressource énergétique. Il faut rappeler que le gaz joue un rôle de pacificateur entre les nations reliées car il existe une interdépendance mutuelle quand on est relié à un tuyau (c’est la diplomatie du tuyau).
  • diversification : il faut arriver à diversifier les sources d’énergie pour limiter l’interdépendance et le risque de tension car il n’existe aucune énergie qui ne possède pas de problème.

Compte-rendu rédigé par Nicolas


Centre de Géopolitique de l’Energie (Université Paris Dauphine) : www.dauphine.fr/cgemp
Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon