EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Projet "Rennaissance" présenté par la CCI

Les associations se mobilisent pour faire échec à l’extension de l’aéroport de Dijon-Longvic

Les Verts soutiennent leurs initiatives

jeudi 20 avril 2006

Les associations, Clapen 21, ADCNA Sennecey, ASPEV Fauverney-Crimolois, Chevigny Environnement, Longvic Environnement, Quétigny Environnement diffusent le tract suivant et organisent des réunions publiques [1] pour présenter le projet à la population.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article


LE PROJET RENAISSANCE DE LA CCI [2] DIJON, DU GRAND DIJON, DU CONSEIL GENERAL, DU CONSEIL REGIONAL

Nous allons payer… cher !

On ne peut pas dire que nos élus aient fait preuve jusqu’ici de choix judicieux en matière d’infrastructures de transport et de communication : combien nous ont coûté la plate forme logistique de Perrigny, aujourd’hui en sommeil (prolongé ?), les gares frêt-bois créées après la tempête de 1999, la plupart fermées depuis ? Et voici venir la LGV (ligne, tunnel sous Dijon, gare) dont le budget prévisionnel a augmenté d’environ 100 %, …Et voici que vient de sortir, à une époque où l’argent public se fait rare et le pétrole de plus en plus cher, le projet Renaissance, élaboré depuis le début 2005 dans le plus grand secret des services concernés. Ce projet doit être voté par les trois collectivités Conseil Régional, Conseil Général et Grand Dijon. Il l’a déjà été le 24 Mars dernier au Conseil Régional par une majorité consensuelle inhabituelle (PS - PRG - UMP - FN). Le groupe Verts a voté contre et les élus communistes ont refusé de voter. Le projet doit être présenté devant l’assemblée du Grand Dijon le 18 Mai prochain.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit ni plus ni moins de doter l’agglomération dijonnaise d’un grand aéroport régional civil, avec un objectif prévu de 250.000 passagers/an en 2013 (9.000 en 2004) ! Les activités militaires actuelles sont maintenues au moins jusqu’à 2015 : au-delà, certains, à gauche comme à droite, préconisent l’arrivée de l’avion Rafale qui, avec deux réacteurs, est beaucoup plus bruyant et plus polluant que le Mirage (équivalent de 80.000 voitures roulant sur 2,5 kms !).

Mais pour que ce projet puisse se réaliser, les élus qui y sont favorables ont décidé de recourir à la solution la plus facile : faire payer le contribuable. Si nous laissons voter nos élus en faveur de ce projet, nous paierons :

  • 15,5 Millions d’Euros pour les travaux de piste, le balisage et l’adaptation des équipements au trafic civil. Les pistes actuelles étant détériorées, l’Armée va donc retrouver, sans aucun euro de participation de l’Etat, un équipement remis totalement à neuf ! Et dire que pendant ce temps, certains hurlent au loup contre la décentralisation sans moyens correspondants ! Ici, on court au devant. La voie est ouverte aux entreprises de groupage de fret aérien telles que DHL, car l’aéroport de Dole-Tavaux pourrait alors être menacé.
  • 4 Millions d’Euros pour le déficit d’exploitation de l’aérodrome (1/4 est pris en charge par la Chambre de Commerce et d’Industrie). Pour éponger le déficit de 2005 chiffré à 900.000 euros, nous allons payer à trois guichets différents (Grand Dijon, département, région). Rappelons qu’en 2002, le nouveau maire de Dijon avait subtilement réussi à faire transférer la charge du déficit de l’aéroport de la Ville de Dijon sur la COMADI !
  • 4,7 Millions d’Euros au titre du « budget de soutien » au lancement de nouvelles lignes, en particulier celles assurées par des compagnies privées à bas prix low-cost (On peut s’étonner de voir certains élus soutenir des entreprises qui ne sont pas des exemples de modèle social, mais plutôt des pompes à finances publiques pour gonfler des intérêts privés).

Soit au total : 24,2 Millions d’Euros ! Devinez au bénéfice de qui ?

Pas celui des riverains qui, avec leurs associations luttent depuis des années contre les nuisances sonores et la pollution des avions (et donc pour la santé publique), pour une politique maîtrisée de l’urbanisme autour de la BA 102 et donc contre les risques d’accidents. Aujourd’hui, avec les nouveaux projets d’urbanisme et de développement économique, nous estimons que « les activités opérationnelles de la BA 102 ne sont plus compatibles avec la structure urbanistique de l’agglomération dijonnaise ».

Les associations concernées ont proposé un projet de reconversion durable de la base à l’horizon 2015, avec un gain très substantiel en emplois.. Un nouveau PEB (plan d’exposition au bruit) est en cours d’élaboration sur la base d’un indice plus protecteur pour les riverains (indice Lden). Ce document d’urbanisme qui s’impose aux PLU (plan locaux d’urbanisme) détermine des zones d’inconstructibilité. Sur l’agglomération, on a commencé à réviser les PLU avant de connaître le nouveau PEB, et pour cause ! Selon les indications en notre possession, la limite extérieure du PEB serait reculée d’1 km : Crimolois, Sennecey, le nouveau quartier Ouest de Chevigny, Quétigny, Saint Apollinaire, Ouges,..et tous les quartiers Est de Dijon seront en zone inconstructible. 1300 logements ont déjà basculé dans ces zones du PEB à la faveur de la révision de 1995, entraînant une dévaluation non négligeable de la valeur du patrimoine. Le projet Renaissance constituerait une circonstance aggravante.

Les associations d’environnement ont décidé d’élever le niveau de leur action car dans ce projet, les populations riveraines, tout en mettant la main à la poche, ne récolteront que nuisances et risques supplémentaires. . Elles ont demandé au Préfet de Région d’exercer son contrôle de légalité sur la délibération du Conseil Régional : la loi oblige les collectivités à associer les citoyens et les associations à l’élaboration de tels projets ayant des incidences sur l’environnement. Les promoteurs de ce projet ont fait encore mieux que Villepin avec son CPE en terme de démocratie participative. Elles prévoient également une pétition sur l’ensemble de l’agglomération. Elles appelleront à manifester devant le Grand Dijon le 18 Mai prochain. Elles s’adresseront solennellement aux élus du Grand Dijon. Elles tiendront enfin des réunions d’information publiques et contradictoires.

Clapen 21 - ADCNA Sennecey - ASPEV Fauverney-Crimolois - Chevigny Environnement - Longvic Environnement - Quétigny Environnement - Saint Apollinaire Environnement


Avril 2004 [illustration de YW]

Notes

[1] Longvic le 3 mai à 20h30, salle Copeau, espace municipal Jean Bouhey ; Chevigny le 9 mai à 20h00, salle de la Mairie (ancienne salle des Fêtes) ; Quetigny le 11 mai à 20h30, salle Mendès France

[2] Chambre de Commerce et d’Industrie de Dijon

Mots-clés : ,
Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon