EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Communiqué de presse du 15 juin 2006

Action nationale de soutien à Stéphane Lhomme

Le Comité STOP-EPR 21 remet le document "condidentiel défense" en préfecture

jeudi 15 juin 2006

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Communiqué de presse

Ce jeudi 15 juin, à 17 heures, une délégation du Comité STOP-EPR 21 a remis un document "confidentiel défense" à M le Préfet de Côte d’Or

Le réacteur EPR n’est pas conçu pour résister à un crash suicide

Le gouvernement vient de fixer les dates de l’enquête publique sur la construction du réacteur EPR : du 15 juin au 31 juillet.

Aussi, comme c’est le cas aujourd’hui même simultanément dans de nombreuses villes partout en France, une délégation remettra à M le Préfet une copie du document "confidentiel défense" qui reconnaît que le réacteur nucléaire EPR n’est pas conçu pour résister à un crash suicide.

Les autorités françaises et les entreprises EDF et Areva utilisent le secret défense pour abuser la population. Par exemple, Mme Lauvergeon (PDG d’Areva) a déclaré lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence consacrées au terrorisme : "Le réacteur EPR a été conçu pour résister à tout, y compris les chutes d’avion". (cf dépêche AFP, 9 juillet 2005)

Or, dans le document "confidentiel défense" on peut lire entre autres :

  • "Les hypothèses relatives à l’impact [d’un avion] doivent assurer une couverture « raisonnable » du risque et ne peuvent prétendre couvrir toutes les éventualités." Cette seule phrase, véritable aveu, suffit à clore le débat.

Mais on peut néanmoins pointer d’autres éléments :

  • "Compte-tenu qu’une centrale nucléaire ne forme pas une très grosse cible et qu’elle est nettement moins haute qu’un immeuble de grande hauteur, il est sans doute assez difficile pour un pilote non chevronné de viser très précisément une zone sensible". Ce raisonnement, fort peu scientifique, est d’autant moins convaincant que, le 11 septembre 2001, ces pilotes "non chevronnés" ont malheureusement prouvé qu’ils étaient capables de véritables prouesses…
  • "Un impact en vol horizontal stabilisé supposerait un vol a très basse altitude à peu près impossible à envisager sauf peut-être pour certains sites en bord de mer". Or, l’EPR est justement prévu à Flamanville (Manche), en… bord de mer ! Est-il nécessaire d’en rajouter ?

De même que Stéphane Lhomme, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire", mis en garde à vue le 16 mai par la DST, les membres de la délégation risquent une peine de 5 ans de prison et une amende de 75 000 euros. Mais, par cette action de "désobéissance civique", ils dénoncent le mensonge (commis, qui plus est, sous couvert du secret défense) et le danger nucléaire imposé aux populations.

La délégation a demandé au représentant de l’Etat d’intervenir auprès des autorités compétentes pour que soit levé le secret défense concernant ce document afin qu’il puisse être joint au dossier de l’enquête publique préalable à la construction du réacteur EPR et porté à la connaissance de tous. Ce n’est, en aucun cas, ni à EDF ni à Areva de décider des risques que la population accepte ou n’accepte pas de courir !

Contact presse : Christian Germain (06 82 48 24 77)

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon