EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Réunie à Autun le 1er octobre 2006

L’assemblée générale des Verts de Bourgogne se prononce pour la sortie des élus régionaux de la majorité

Le PS en engageant la région dans le pôle nucléaire a délibérément provoqué la rupture

vendredi 6 octobre 2006

Dimanche 1er octobre à Autun, les militants Verts Bourgogne se sont réunis en Assemblée générale. Faisant écho aux débats au conseil régional, la motion suivante a été votée par les militants.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Motion adoptée :

Depuis plus d’un an et demi la question du Pôle Nucléaire Bourguignon [1] empoisonne les relations entre le Parti Socialiste et les Verts au sein de la majorité régionale. D’emblée, le groupe des élus Verts a estimé qu’il s’agissait d’un sujet majeur. En effet, le projet industriel mis en ½uvre par le PNB s’appuie sur une relance du nucléaire en France et dans le monde. Il vise à construire le futur réacteur EPR.

Les Verts ont fait de la question de la sortie du nucléaire l’un des incontournables points nécessaires à la conclusion d’un accord national en 2007 avec le Parti Socialiste. C’est pourquoi, en conformité avec leur projet de sortie du nucléaire, fondé sur un scénario alternatif, les élus régionaux Verts ont prévenu leurs partenaires socialistes qu’un soutien de la collectivité régionale au PNB pousserait les élus Verts à quitter la majorité régionale.

Hélas, nous nous sommes heurtés à une attitude jusqu’au-boutiste du PS bourguignon qui, en dépit de notre volonté de dialogue et de concertation, n’a cessé de remettre en cause les compromis difficilement élaborés et d’amplifier son soutien au pôle. A plusieurs reprises, malgré l’absence d’une quelconque décision de l’Assemblée régionale en la matière, François Patriat a apporté le soutien de la collectivité au projet défendu par le pôle.

Finalement, lors de la session du 25 septembre les élus socialistes, sur proposition du Président, et l’UMP ont décidé d’accorder des exonérations fiscales aux entreprises du PNB engagées dans des démarches de Recherche-Développement.

Cette mesure qui crée des injustices vis-à-vis des Bourguignons et des autres entreprises régionales a été décidée sans aucune concertation avec sa majorité. Et pour cause, François Patriat savait que c’était dépasser la limite de l’acceptable pour les élus Verts. Nous prenons acte du fait que le Conseil régional de Bourgogne s’est engagé dans une politique de soutien sans réserve au PNB.

Les militants ont souligné la qualité du travail réalisé par les élus verts au conseil régional de Bourgogne depuis 2004. Ils regrettent que l’attitude du PS bourguignon nous conduise aujourd’hui à prendre les décisions suivantes.

Par conséquent, réunis en Assemblée générale, les Verts Bourgogne :

  • Demandent à leurs élus régionaux de sortir de la majorité qui gérait jusqu’alors le Conseil régional de Bourgogne.
  • Décident d’une orientation claire et cohérente de présentation de candidatures vertes autonomes pour les futures élections.
  • Renouvellent le soutien à leurs six élus et les encouragent à agir au sein de l’institution régionale en faveur des actions et des politiques conformes à nos valeurs. »

Tout l’historique de la rupture !

Communiqués de soutien des élus régionaux de France

Communiqué de soutien de Verts - France

Notes

[1] Le PNB, à cheval sur la Saône-et-Loire et la Côte d’Or, a pour objet la construction du futur réacteur nucléaire EPR et la relance du programme nucléaire en France et dans le monde. Depuis longtemps opposés au soutien de la collectivité régionale à ce pôle nucléaire, les élus Verts se sont élevés vivement aujourd’hui contre cette mesure d’exonération accordés à certaines entreprises.

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon