EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Dijon Notre Ville - octobe 2006

Prise en compte de la dégradation de l’environnement : quand s’y met-on vraiment ?

Tribune libre du groupe Vert

lundi 13 novembre 2006

La prise en compte de la dégradation de l’environnement : air, eaux, sols, milieux naturels...devient consensuelle dans les discours. Tant mieux !
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Cependant les actes sont à la peine en dépit des meilleures attentions affichées. La crainte de bousculer le citoyen/électeur/consommateur/membre d’une association active, la fameuse liberté « individuelle » ? Sans doute. Le souci de ne pas effaroucher les milieux économiques, industriels et agricoles dont les activités reposent sur une rentabilité à court terme -quel que soit le prix environnemental et social à payer- très certainement.

Or le changement climatique, les atteintes à la biodiversité commandent de réduire très vite nos émissions de gaz à effet de serre, de polluants en tout genre, de réorganiser nos différentes activités d’humains.

Cela est possible avec une qualité de confort pour tous. Ainsi, si en matière de création de logements, les efforts de la ville et de l’agglomération sont réels, le recours aux basses énergies et autres renouvelables est maintenant incontournable et doit faire partie du cahier des charges.

En matière de restauration collective dépendant de la ville (restaurants scolaires et des résidences de personnes âgées, repas à domicile…), les repas à base de produits bio et locaux -autant faire que se peut- doivent se généraliser au plus vite. Les productions maraîchère, céréalière et bouchère en amont seront ainsi valorisées à l’aune du bénéfice écologique apporté. Autant d’emplois induits à la clé !

Catherine Hervieu, Présidente du groupe des élus Verts

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon