EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Le VRP du nucléaire et de la privatisation

F. Roussely, président d’EDF, à Dijon

12 juin 2003

vendredi 20 juin 2003

Le président d’EDF, François Roussely était à Dijon le jeudi 12 juin. Il passe dans toutes les régions de France pour préparer son entreprise à la privatisation. Ces rencontres permettent à la direction d’EDF de sonder le terrain pour comprendre les attentes de leurs futurs CLIENTS.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le président (et la direction) s’est d’ailleurs habitué à appeler un usager un client. La grand messe qui a eu lieu jeudi reflétait un peu la nouvelle condition d’EDF. Les agences de communications et les moyens investis semblaient énormes avec des nvité(e)s trié(e)s sur le volet et des spots de communication extrêmement perfectionnés où l’on voit des éoliennes, des panneaux photovoltaïques et pour finir une belle centrale nucléaire bien propre avec de beaux jardins.

M. Roussely malgré l’intervention de 3 Verts fut très évasif sur le problème du nucléaire. Il a expliqué avec l’appui du député UDF, François Sauvadet, que l’électricité éolienne coûtait 4 fois plus chère que l’électricité nucléaire. Il est resté ferme sur la position du nucléaire expliquant : « dans un pays qui n’a pas d’autres ressources naturelles, je ne vois pas comment on pourrait se passer du nucléaire(…). N’oublions pas qu’EDF consacre dans la recherche près de 2400 techniciens et ingénieurs(…). Nous n’avons pas de gaz, de pétrole et nous avons exploité 95% des sites hydrauliques(…). C’est vrai que le problème des déchets nucléaire existe mais le parlement débattra saisi en 2006 dans le cadre de la loi bataille ».

Alors monsieur le président d’EDF laissez moi être critique sur ces quelques phrases. Tout d’abord pour le prix de l’électricité éolien, il faudrait comparer les coûts globaux car il me semble que pour le nucléaire le prix du traitement des déchets n’est pas pris en compte. De plus l’énergie éolienne est en développement et donc il est normal que ce coût soit plus élevé comparé à une filière aboutie tel que le nucléaire. Il vous a peut être échappé que dans notre pays certes nous n’avons plus de gaz et pas de pétrole mais il y a du vent, des sources d’eau chaude, de la géothermie, du soleil, des arbres… Quant à vos 2400 ingénieurs seulement 50 travaillent sur les énergies renouvelables(2%) et vous dépensez plus dans la communication sur les énergies renouvelables que dans leur application, c’est ce qu’on appelle une Chiracade, non ? Pour le problème du nucléaire que vous admettez, vous devriez savoir que l’ANDRA n’a toujours pas trouvé de solution pour stocker ses déchets et que la loi "Bataille" ne prévoit pas d’obligation de résultat. Alors nos députés UMP vont botter en touche en attendant encore 20 ans pour voir si la recherche a progressé (on peut aller loin comme ça… enfin, jusqu’à ce que les Verts soient majoritaires à l’Assemblée).

Pour finir sur votre besoin de défense des services publics, les verts sont attachés à ce service comme les syndicalistes et comme beaucoup de citoyens. Mais nous observons que votre démarche est très différente à l’international où vous agissez comme une firme ultra capitaliste. Vous rachetez vos concurrents (voir en Amérique latine) avec l’argent qui est censé financer le démantèlement des centrales nucléaires.

Nicolas Guillemet


Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon