EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Réaction des verts au voyage de M Borloo au Groenland

Voyage, voyage… : où la communication du gouvernement tient lieu d’action

mardi 11 septembre 2007

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Voyage, voyage… : où la communication du gouvernement tient lieu d’action

Monsieur Borloo, votre voyage au Groënland est-il dans la droite ligne des discours de Jacques Chirac sur la "maison qui brûle" ?

Des actes Monsieur Borloo... ceux qui suivent les travaux du Grenelle de l’environnement vous attendent.

Répondre au dérèglement climatique est une urgence.

On ne le dira jamais assez, si le climat change, le pays occidental qu’est la France en est grandement responsable.

Les ministres de l’écologie UMP successifs nous ont habitués à faire de la compassion "communicationnelle" sur les crises environnementales afin de mieux dissimuler leur inaction.

Les Verts rappellent au ministre que la situation grave que subit dès aujourd’hui notre planète en matière climatique n’est plus maintenant contredite par personne, pas même les Etats-unis.

L’heure est à l’action, non plus au constat. Votre voyage au Groënland est d’autant plus insupportable que votre gouvernement agit de manière totalement contraire aux enjeux climatiques en annonçant, par exemple, en conseil des ministres décentralisé à Strasbourg, d’augmenter l’offre routière en Alsace avec le lancement du grand contournement ouest de Strasbourg (la taxe poids lourds alsacienne étant quant à elle reportée d’un an !).

Une toute première action aurait pu être un voyage jusqu’au bureau d’Anne-Marie Idrac, présidente de la SNCF. En effet, en matière climatique, M. Borloo avait toutes les raisons de s’inquiéter de la fermeture annoncée de 262 gares de ferroutage et de l’augmentation déguisées des tarifs de billets de trains présentée demain - autant d’arguments pour commencer à changer radicalement sa politique des transports : coup d’arrêt aux projets de la SNCF devant entrer en vigueur les semaines à venir, développement du transport par rail et par bateau, arrêt de tout développement autoroutier et instauration de taxes sur les poids lourds auraient pu être les premières mesures.

Au lieu de cela, ce voyage aura encore été un bel exemple de transport le plus coûteux qu’il soit en matière d’émission de CO2.

Anne Souyris et Yann Wehrling

Portes parole des Verts

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon