EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

communiqué de presse du 17 septembre 2007

Pollution chimique aux Antilles par le chlordécone, puissant et dangereux pesticide

Pesticides en Martinique et en Guadeloupe

jeudi 20 septembre 2007

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Monsieur Barnier,"la situation est très grave" dites-vous. Elle l’est malheureusement sur l’ensemble du territoire national.

Vous dites que la situation est très grave sur le front des pollutions des sols et de l’eau en Martinique et en Guadeloupe. Elle l’est malheureusement sur l’ensemble du territoire national.

La France est le troisième consommateur mondial de pesticides.

Il y a maintenant 3 éléments de contexte qui devraient pousser le gouvernement à agir sur la question des pesticides : le drame révélé en Martinique et en Guadeloupe, le Grenelle de l’environnement, et le récent sondage qui place les pesticides en préoccupation numéro 1 des français en matière de danger pour l’environnement (JDD publié dimanche 9 septembre).

Agir, c’est s’engager enfin dans la réduction drastique chiffrée et datée de l’usage des pesticides. Par voie réglementaire d’abord en prononçant de nouvelles interdictions pour les pesticides les plus dangereux pour la santé et l’environnement. Réduire la quantité de pesticides c’est les rendre plus coûteux en abandonnant l’avantage fiscal de la TVA à 5,5% dont bénéficient les pesticides en France, et c’est les taxer à hauteur de 50% de leur prix (les bénéfices de ces gains fiscaux pourraient dès lors soutenir sérieusement l’agriculture biologique).

Enfin, les citoyens ont droit à une étude et une expertise indépendante qui permette d’avoir une vision d’ensemble sur tout le territoire des effets des pesticides sur la santé humaine et l’environnement.

Yann Wehrling Porte parole national des Verts

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon