EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Conseil Municipal du 30 juin 2008

Rapport n° 39 : Centre social des Bourroches. Reprise par la Ville et le CCAS.

Intervention de Catherine Hervieu

jeudi 17 juillet 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Monsieur le Maire, chers collègues,

La réorientation des actions de la CAF mises en place depuis quelques années a des conséquences importantes, on le voit avec ce dossier et celui du centre de la Fontaine d’Ouche que nous avons eu à traiter l’an dernier. Face à ce désengagement de la CAF, il a fallu travailler et batailler ferme dans les négociations pour que le transfert soit le plus correct possible.

  • La CNAF a été pendant les années du baby-boum accompagnatrice de politiques éducatives et d’accompagnement des familles sur l’ensemble du territoire, que ce soit à la ville ou à la campagne. C’était un des outils dont le pays s’est doté pour tendre vers « un bien vivre ensemble » reposant à la fois sur le collectif et la solidarité.
  • Le désengagement de la gestion directe des centres sociaux signifie que la CAF n’est plus que pourvoyeuse d’allocations et de prestations financières sur des projets ciblés et ponctuels. Elle devient un guichet de distribution d’allocations diverses.
  • Les directives actuelles de la CNAF s’inscrivent dans la démarche d’individualisation et de consumérisme des parcours de vie que l’on peut résumer ainsi : une allocation =un enfant ou = un parent isolé.
  • C’est une orientation similaire à celles que l’on constate dans le secteur sanitaire et social, médico-social, de l’éducation, de la santé etc…

En fait, il s’agit de désengager la part humaine, relationnelle et sociale des services pour que celle-ci incombe au final à de la sous-traitance. Celle-ci n’aura pas les moyens de reprendre les savoirs-faire des différentes pratiques professionnelles qui ont été construite peu à peu au cours du XXe siècle, construction en lien avec la formalisation théorique issue des travaux de recherches.

La Ville dans ses domaines de compétences est confrontée à ce changement qui impacte l’accueil, l’éducation et la scolarisation des moins de 12 ans. Nous avons choisi d’assumer ce transfert de la CAF à la Ville : c’est à la fois en lien avec notre engagement de solidarité et d’accompagnement des familles et notre capacité à pouvoir le faire. C’est sans doute plus difficile pour des communes plus petites, notamment en secteur rural. Au-delà de l’abandon de la complémentarité solidaire des territoires, il est important que notre municipalité maintienne une qualité de services dans l’accompagnement des familles via les centres sociaux implantés sur la commune : c’est le sens du rapport qui vous est proposé et qui marque l’engagement résolu de la Ville à maintenir ces services de proximité de qualité et qui font vivre la mixité sociale.

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon