EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Eté 2003 : canicule, sécheresse, ozone, risques de coupures électriques....

La crise écologigue

Communiqué de presse des Verts Côte d’Or

jeudi 14 août 2003

Appelons un chat un chat, nous traversons en cet été 2003 une nouvelle crise écologique… Et ouvrons bien les yeux, ces crises que nous vivons sont chaque fois plus importantes, plus graves, et plus rapprochées.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le bouleversement climatique annoncé est bien là :

  • La pénurie d’eau gêne l’activité de la moitié des français ; la sécheresse met à mal paysans et éleveurs…
  • Les incendies , plus de 40 000 hectares détruits en France en un mois, sont de véritables catastrophes environnementales…
  • A Dijon, le niveau de pollution à l’ozone bat tous ses records et provoque malaises et crises chez les plus jeunes, les personnes âgées, les malades [1]. A Paris, 50 personnes seraient décédées à cause de la chaleur …

Et face à cela il est manifeste que les politiques mises en place ne sont pas à la hauteur de ce qui nous ’’tombe dessus.’’ A ce propos l’actuel gouvernement et son ministère fantomatique de l’environnement décroche le’’pompon’’ : d’un côté il tient des discours sans lendemain, prend des mesures ’’vitrines’’, pendant que de l’autre il baisse les crédits et les effectifs affectés à l’environnement. Les politiques environnementales initiées par LES VERTS dans le précédent gouvernement sont systématiquement bradées. Aucune amorce d’action écologique n’est annoncée. Et pourtant des mesures en faveur des transport en commun, du ferroutage, une loi sur l’eau… seraient les bienvenues aujourd’hui…elles sont même urgentes !

Mais ce n’est pas fini ! Voilà que nous sommes guettés par des coupures d’électricité : en effet les centrales nucléaires qui utilisent de grandes quantités d’eau pour se refroidir ne trouvent plus - sécheresse oblige - suffisamment de ce précieux liquide ; et quand il existe , il est trop chaud pour faire son office efficacement. Les centrales de Dampierre, Belleville, Chinon, Saint Laurent, Golfech sont en grosses difficultés. La seule solution consiste à réduire leurs activités voire carrément à les arrêter.

Faute de réflexion écologique là aussi, on s’aperçoit que contrairement aux déclarations d’EDF le nucléaire ne protège pas la France du réchauffement climatique. Pire, l’indépendance énergétique promise pourrait bien se transformer en pénurie. Le mythe du ’’tout nucléaire’’ va-t-il fondre tout simplement sous la canicule ? Ce serait peut-être un moindre mal par rapport aux risques majeurs qu’il nous fait courir : catastrophes, déchets radioactifs. Quoiqu’il en soit, pour éviter des conséquences trop lourdes de la crise environnementale en cours, il est grand temps de prendre conscience de ce qui se joue ; il est grand temps d’arrêter de jouer aux apprentis sorciers avec la nature sous la pression des intérêts financiers et au mépris des risques encourus par les populations et la planète… il est grand temps de mettre en place une véritable politique écologique d’envergure.

La maison brûle, ne regardons pas à côté…

13/08/2003

Philippe HERVIEU - LES VERTS CÔTE D’OR

Mots-clés : ,
Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon