EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

AFP

Cécile Duflot réélue pour 3 ans à la tête des verts

Congrès de Lille

dimanche 7 décembre 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Cécile Duflot reconduite après un congrès "calme et apaisé"

LILLE (AFP) - Les Verts ont largement réélu samedi Cécile Duflot comme secrétaire nationale lors d’un congrès "calme et apaisé", contrairement à leurs alliés socialistes, et entendent désormais poursuivre le rassemblement écologiste avec pour objectif la présidentielle de 2012.

Les 528 délégués du parti écologiste ont voté à 71% une motion de synthèse, feuille de route pour les trois ans à venir. Une majorité aussi large, "c’est un fait nouveau chez les Verts", s’est félicité Mme Duflot, parlant d’un congrès "calme et apaisé".

L’écologie "qui est devenue l’urgence (...) n’est pas et ne sera jamais un projet de droite ou du centre" mais un "projet de gauche" qui doit rassembler, a-t-elle lancé à la tribune sous les applaudissements, visiblement très émue par sa victoire.

Sur les six motions en lice lors du vote des militants le 16 novembre, quatre se sont finalement regroupées pour dégager une synthèse après d’ultimes discussions qui ont abouti samedi midi, après une longue nuit.

"On voulait une synthèse large qui ait du fond" et reprenne "l’ancrage à gauche des Verts" en vue de la présidentielle, a souligné Jean-Louis Roumégas (proche de Dominique Voynet) dont la motion était arrivée deuxième (25,28%) derrière celle de Mme Duflot (27,78%) mi-novembre. "On a obtenu gain de cause", a-t-il ajouté.

Jean-Marc Brûlé (motion Urgence Ecolo) et Bernard Jomier (Rassembler les écologistes) ont rejoint cette "synthèse à quatre".

Sur les 11 sièges de la nouvelle direction (15 auparavant), neuf sont attribués à la motion de synthèse. Les deux autres reviennent à Denis Baupin (environnementaliste, proche d’Yves Cochet) et Françoise Alamartine (aile gauche).

Le texte commun, intitulé "l’alternative écologiste", "réaffirme l’orientation générale des Verts en faveur de la décroissance sélective équitable et solidaire", a précisé Mme Duflot.

Selon elle, il énonce "clairement notre participation active au rassemblement des écologistes" qui escomptent un beau succès aux Européennes de juin 2009 avec le mouvement Europe Ecologie créé autour de Daniel Cohn-Bendit et réunissant José Bové et des proches de Nicolas Hulot.

Alors que les Verts restent le parti le plus populaire avec 46% de bonnes opinions, selon un sondage TNS-Sofres paru jeudi, il s’agit également de "se donner les moyens pour que cette dynamique (de rassemblement) dépasse les élections européennes et trouve son expression" aux élections régionales (2010) et à la présidentielle, a-t-elle expliqué.

En 2007, le score calamiteux de Dominique Voynet à la présidentielle (1,57%) avait déstabilisé le parti qui avait limité la casse aux municipales 2008.

Alors que le PS n’en finit pas de se diviser, le Congrès des Verts, loin des bisbilles du passé, a montré que ce parti avait "appris la culture du dialogue", a estimé Mme Duflot, voyant dans le rassemblement un "évènement majeur".

Pour Noël Mamère, un "esprit nouveau, l’esprit du rassemblement" souffle sur les Verts désormais "en ordre de marche". Ce n’est "pas un Congrès de chamaillerie, nous avons tourné la page", a assuré le député de Gironde.

"Le rassemblement de Lille ne sera pas le rassemblement de Reims (des socialistes, ndlr) et heureusement !", a ironisé Djamila Sonzogni, nommée porte-parole de la nouvelle direction.

Mais pour Yves Cochet, ce congrès ne révèle "que du façadisme sans unité".

Selon ce partisan d’une "démolition-reconstruction des Verts", cette synthèse "privilégie le placement des copains dans les instances" pour des "raisons boutiquières", des propos accueillis par quelques huées.

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon