EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Conseil de Communauté du 17 décembre 2008

L’Autopartage à Dijon

Par Catherine Hervieu

lundi 22 décembre 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Monsieur le Président, chers collègues,

Face au changement climatique lié aux gaz à effet de serre, à la dégradation de la qualité de l’air, à la diminution des réserves en énergies fossiles, nous sommes en train de tourner la page du tout voiture. Plus nous la tournerons vite, mieux ce sera. Or les décisions qui viennent d’être prises par l’Union Européenne au sommet de Poznan avec le Paquet Energie Climat ne sont pas franchement à la hauteur : en effet, le nouveau système d’échanges des droits d’émissions et la série d’exemptions obtenues remettent en question l’ambition européenne de baisser de 20% les émissions de CO2 d’ici 2020.

Pour autant, si décevantes soient les conclusions -de toutes façon provisoire- de Poznan, nous savons que les décisions et actions locales pèsent et contribuent au changement.

L’exemplarité affichée par le Grand Dijon en matière d’environnement et plus généralement d’approche écologiste de ses actions doit se poursuivre de façon concrète. C’est ce que fait la communauté d’agglomération dans sa politique de mobilité quand elle vise à inverser la prépondérance de la voiture individuelle qui depuis 50 ans cannibalise tous les autres modes de déplacements mais aussi l’aménagement du territoire et l’organisation urbaine.

L’auto-partage, à ne pas confondre avec le covoiturage, s’inscrit dans l’offre multiple de modes de déplacements, un bouquet multimodale comme ce que les écologistes promeuvent avec le bouquet énergétique. Parce que nous savons qu’un certain nombre de fonctions et d’usage sont rendus difficiles et impraticables sans la voiture individuelle.

L’autopartage consiste à mettre à disposition des usagers, abonnés au service, qu’ils soient particuliers, artisans, professions libérales, des véhicules de différentes nature aisément accessibles, disponibles 24h/24h et 7 jour/7 pour des déplacements courts et ou occasionnels.

Les avantages : réduction des besoins stationnement, dégagement de l’espace public transferts modal sur le transport public, la marche à pied, le vélo, complément de services existants comme le taxi ou la location classique. A titre d’exemple, une voiture partagée correspond à 7 à 8 voitures en moins. A Brême, en Allemagne, l’auto-partage a remplacé 700 voitures privées et permis de récupérer plus de 4 km de d’espace public et éviter une dépense de 7 à 10 millions d’euros pour les garages de ces voitures si on avait voulu le même résultat.

Le système d’auto-partage est ainsi en cohérence avec la politique de déplacements de l’agglomération, fondée sur la diversification et la complémentarité entre tous les modes de transports.

L’objectif est d’asseoir ce système dans un 1er temps sur les zones à forte densité de population avec l’implantation de 10 stations telles que présentées dans l’annexe à votre disposition (CHU, place du 1er mai, Toison d’or..) avec une soixantaine de véhicule pour la 1re année. Le Grand Dijon en aidant au démarrage de cette activité d’auto-partage à hauteur de 100 000 euros signe ainsi un soutien original et pertinent dans une activité économique créatrice d’emplois et écologiquement responsable.

Je vous propose donc de lancer le marché d’appel d’offre ouvert tel que décrit dans vos annexes et d’autoriser le président à signer tous les documents inhérents à ce marché.

Catherine Hervieu


Voir l’intervention de Catherine Hervieu sur le site du Grand Dijon

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon