EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Circonscription Est

Européennes 2004 : profession de foi de Catherine Hervieu

Candidate bourguignonne

mercredi 20 août 2003

Face aux discours convenus sur la chute des idéologies et le recul du politique, les Verts affirment qu’un autre monde est possible, en dépit de sa complexité croissante. Cela passe par la construction européenne...
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

PROFESSION DE FOI


Verts…l’Europe…

Face aux discours convenus sur la chute des idéologies et le recul du politique, les Verts affirment qu’un autre monde est possible, en dépit de sa complexité croissante. Cela passe par la construction européenne, véritable alternative possible pour une politique généreuse, humaniste, écologique et solidaire. Au regard de l’histoire, le projet de construction européenne est l’un des plus enthousiasmant jamais imaginé. Jamais territoire, réunion de tant de cultures, ne fut construit sans guerre. Soyons la cheville ouvrière de cette construction : l’Europe c’est bien cet espace qui rend possible la transformation sociale, économique, environnementale, culturelle.

L’Europe : moyen de transformation. Indubitablement, l’Europe est le niveau pertinent pour faire face aux problèmes de nos sociétés. C’est à partir de l’Europe que nous pourrons écoconditionnaliser la PAC, que nous pourrons sortir du productivisme qui empoisonne les sols, les rivières, les plantes, les animaux et les hommes. C’est à partir de l’Europe que nous pourrons sortir de la folie nucléaire française. Seule l’Europe peut initier efficacement la mise en place de règles sociales et environnementales pour la production industrielle. L’Europe est le bon niveau pour mettre en place une politique des transports comprenant ferroutage, transports collectifs, alternative au tout ’’auto-camion’’. C’est à partir de l’Europe que nous pourrons débouter l’OMC de ses tentatives de main mise sur nos services publics.

Et seule l’Europe peut établir le rapport de force nécessaire face aux Etats-Unis pour lutter contre les OGM, la marchandisation du vivant, pour résister au lobbying des multinationales, faire reculer les processus maffieux, corrupteurs qui sous-tendent de plus en plus le commerce et deviennent systémiques.

L’Europe fédérale des régions. Mais l’Europe n’est pas qu’un bon outil de mise en œuvre de politiques. Elle doit se forger une identité qui ne peut se résumer à l’euro. Elle doit devenir une fédération de peuples, de régions, pas une confédération de marchands. Pour que les peuples européens adhèrent à sa construction sociale, écologique, solidaire, sans qu’ils aient l’impression de perdre leur culture, il faut que l’Europe ait une âme, représente un idéal, pas un hypermarché. C’est pourquoi le projet de Constitution élaboré par Giscard doit être soumis au suffrage universel des peuples européens ; cela permettra de jeter les bases d’un contrat social européen, d’éveiller une conscience politique européenne.

Et il faudra le dire, l’Europe qu’on veut construire sera pour que l’homme y soit durablement heureux, pas pour que les affaires y soient longtemps prospères. Ce territoire doit devenir celui du développement durable et celui de l’alternative attendue au mondial libéralisme ; de l’alternative économique avec le développement du tiers secteur et d’organismes financiers éthiques et solidaires ; de l’alternative sociale, de l’alternative culturelle…

Si l’on rêve de l’Europe comme d’un nouveau modèle, il faudra qu’au plan international elle sache porter seule, comme elle a su le faire avec le Tribunal Pénal International, des projets généreux pour le monde. Il faudra qu’elle sache s’élargir, peut-être bien jusqu’à la Turquie, comme trouver l’esprit d’une vraie collaboration avec ses voisins du Maghreb. Il faudra de toutes façons initier des politiques ambitieuses de coopération avec le sud …en trouvant d’autres idées que la fermeture des frontières pour régler le problème de l’immigration. Et pour peser plus dans le monde, il faudra demander un siège pour l’UE au FMI et à la banque mondiale. Enfin, si on envisage bien l’Europe comme garante de solidarité, de générosité, il faudra savoir travailler à l’élaboration de son armée, ne serait-ce que pour s’interposer, imposer la paix sans avoir à appeler à la rescousse les Etats-Unis.

Mais, soyons lucide, cette envie là d’Europe, sociale, écologique, solidaire se fait dans le contexte d’une offensive internationale du libéralisme (AGCS, Irak…). Cette ambition généreuse pour l’Europe, pour le monde, rencontrera une adversité puissante, organisée. Ce sera un combat.

Quelques pistes méthodologiques pour réussir ces élections européennes. Comment convaincre les gens de voter pour nous ? Quels moyens pouvons-nous mettre en œuvre ?

  • LE PARTI VERT EUROPEEN. En Allemagne, la coalition rouge/verte a décidé de traiter le dossier des retraites et de l’assurance maladie sans qu’il y ait eu, à ma connaissance, de remise en cause du dogme néo-libéral. En France, nombre de militants Verts ont manifesté ce printemps pour dénoncer le projet Fillon/Raffarin. Cet exemple sensible illustre la complexité de l’exercice d’harmonisation des Verts européens. La tâche est rude ; mais ma conviction est qu’il faut s’y atteler tout de suite avec détermination. Constituons des collectifs européens, des réseaux verts européens. Montrons qu’entre nous on a arrêté de parler de l’Europe : on la fait ! Il y a urgence à se montrer pragmatique et efficace.
  • PARLER D’EUROPE En Bourgogne, depuis, un an, nous organisons des forums, des débats sur l’Europe. Cela porte ses fruits. Mobilisons les Régions, les groupes locaux sur la thématique européenne pour se former, informer, dialoguer. Soyons les premiers à parler d’Europe, donnons envie d’Europe, identifions dès la base les VERTS au projet européen.

Engagée chez les Verts depuis 1992, je sais que l’essentiel du programme politique nous réunit tous. Je m’engage à porter tous ses espoirs et ses exigences avec radicalité et pragmatisme. Vous pourrez compter sur ma détermination à mener une campagne dynamique.


Catherine HERVIEU

17 bd Paul Doumer 21 000 Dijon région Bourgogne

tél : 03 80 65 36 69 courriel : cat.hervieu wanadoo.fr


Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon