EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Le Bien Public 26 janvier 2009

C’est néfaste pour l’environnement

Interview de Catherine HERVIEU

mardi 27 janvier 2009

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

C’est néfaste pour l’environnement

Le Bien public. - Que pensez-vous des biocarburants ? Catherine Hervieu, porte-parole des Verts 21 et vice-présidente du Grand Dijon. - Le terme biocarburant est inapproprié, ce sont des agrocarburants dont il s’agit. Concernant le recours aux produits organiques (végétal, déchets fermentescibles...) comme source de carburant, les Verts sont pour l’utilisation de la biomasse dans le développement des énergies renouvelables. C’est dans ce cadre que nos eurodéputés ont été à l’initiative de la directive prévoyant une incorporation de 5,75 % de carburant issu de la biomasse dans les carburants fossiles d’ici 2010.

LBP. - Les biocarburants, c’est bon pour l’environnement ?

C. H. - L’effet d’aubaine sous couvert de sauvegarde du climat et de hausse du prix des carburants fossiles aboutit à des productions d’agrocarburants dans le cadre de vastes monocultures. Celles-ci ont des impacts sociaux, économiques et environnementaux désastreux, notamment en Malaisie, Indonésie et Colombie. En Europe, cet effet d’aubaine est relayé par les diverses subventions octroyées aux producteurs (aide à l’hectare et aide à l’installation). Développés ainsi, les agrocarburants sont néfastes pour l’environnement, pour les sols, ce type de monocultures est dévastateur, par le gaspillage de la ressource en eau (captée pour l’arrosage et contaminée par les produits agrochimiques, pour la biodiversité du fait du recours aux OGM pour les monocultures de soja, de riz, maïs... pourvoyeuses de ces agrocarburants).

LBP. - Est-ce la solution miracle ?

C. H. - Face aux défis énergétiques, il n’y a pas de solution miracle. Et surtout pas celle des agrocarburants : les terres agricoles doivent être dédiées à la production alimentaire et non pas pour alimenter les réservoirs des automobilistes. Rappelons tout de même que 100 000 personnes meurent de faim tous les jours et que les cours du riz et du maïs sont soumis à des variations délétères pour les populations africaines et latino-américaines. Concernant les déplacements, la fin du « tout voiture » individuelle étant inscrite de fait, il est malhonnête de présenter le recours aux agrocarburants comme La solution permettant de continuer comme avant avec moins de gaz à effet de serre.

LBP. - Pour le monde agricole, c’est une diversification intéressante ?

C. H. - L’idée de « diversification » à partir d’une nouvelle relance de la monoculture intensive est paradoxale ! La diversification dont peuvent bénéficier les agriculteurs, c’est celle de la production, la rotation des plantations, le recours aux savoirs scientifiques sur la biodiversité et les équilibres écologiques afin de suivre au mieux leurs cultures.

Et aussi de recourir aux circuits courts de distribution. Pour les agriculteurs, il en va aussi de leur santé de réorienter leurs méthodes de production. Si les Verts sont opposés à la production industrielle d’agrocarburants, contraire aux objectifs portés par l’écologie politique, ils sont pour la réduction des déchets à la source.

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon