EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Conseil municipal du 30 mars 2009

« Ce que vous n’avez pas vu sur internet ! »

par Catherine Hervieu

jeudi 16 avril 2009

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le maire interpellé sur la question des Rroms

L’ouverture du Conseil Municipal du 30 mars 2009 a été agitée. Suite à des demandes d’audiences non satisfaites, le collectif de soutien aux Rroms a vivement interpellé le maire sur l’insoutenable précarité des familles Rroms à Dijon. Rétorquant que le collectif avait été reçu par l’adjointe à la solidarité, le maire lui a demandé de quitter la salle. Puis, devant son insistance, l’évacuation du collectif par la police municipale a été ordonnée.

Que ce type d’événement ait pu avoir lieu au sein d’une mairie dont la majorité a été élue sur des valeurs de gauche — solidarité, justice, égalité et fraternité - pose plusieurs questions que le groupe des élus Verts souhaite mettre en débat :

  • Pourquoi cet événement n’a-t’il pas été anticipé ?
  • Que dire de l’absence de concertation et de dialogue ?
  • Pourquoi ne pas travailler à l’évaluation des situations ?
  • Pourquoi ne pas se servir des outils prévus par la loi et -les directives européennes ?
  • Qu’en est-il de "Dijon ville amie des enfants", de "Dijon ville de paix", de "Dijon, capitale régionale européenne"........... ?

Certes, la ville est de plus en plus sollicitée pour accompagner et aider certains Dijonnais dont la situation sociale se dégrade de plus en plus. Or à toutes les époques, en temps de crise et de guerre, il a été possible d’oeuvrer pour la solidarité envers les plus démunis. Cette aide est souvent venue des particuliers, des associations. Il en va de même pour les Rroms de Dijon aidés par un collectif de personnes et soutenus par plusieurs associations. La question n’est pas simple, nul ne le conteste. Mais collectivement, avec un partenariat solide et bien assumé entre les familles Rroms, les associations et les personnes solidaires, le Centre Communal d’Action Sociale et la Ville, il y a sans doute une solution afin que tout le monde sorte par le haut de cette impasse.

Pour l’instant, les Rroms sont toujours à Dijon. Notre ville ne sortirait pas grandie s’ils devaient être expulsés d’une manière ou d’une autre. Les élus Verts oeuvrent pour éviter ce gâchis et afin qu’une solution positive soit donnée.

Le PADD du PLU

La présentation du Projet d’Aménagement et de Développement Durable du Plan Local d’Urbanisme a donné lieu à des prises de paroles ronflantes et parfois trébuchantes. Manifestement, le développement durable est devenu la tarte à la crème de la communication en tout genre, dès que l’on se pique d’avoir une approche écologisée d’une action ou politique publique. Or, les propos de certains conseillers montrent qu’ils peuvent à la fois développer à l’aune du Développement Durable tout et son contraire : faire du développement durable sans toucher à la part et à la place de la voiture individuelle. D’autres se targuent d’en faire en produisant des logements dans les supers éco-quartiers, sans savoir quelle sera la part dédiée à la voiture individuelle ou encore comment les futurs habitants participeront à leur élaboration (la démarche participative est un des piliers du développement durable tel qu’il a été conçu à l’origine). On ne va pas bouder : chaque pas est une avancée. Pour autant, ce sont justement les friches et les espaces tels que laissés par les militaires qui nous permettront d’être à la hauteur de l’ensemble des enjeux.

Déplacements, énergie, eau, déchets...

  • Quid de la réduction des déchets à la source, de leur utilisation pour la part fermentescible à l’échelle du quartier ?
  • Quid de la mise à disposition des habitants de terrains pour productions familiales et collectives de légumes au coeur des éco-quartiers ?
  • Quid de la gestion de la ressource en eau pour les besoins ne nécessitant pas d’eau potable ?

Suivi des entreprises après les appels d’offres :

  • Quels outils pour accompagner et suivre les entreprises dans la mise en oeuvre réelle de ce pourquoi elles ont été retenues ?

Les élus Verts ont évidemment voté ce PADD, mais ils auraient aussi voulu poser ces questions, si le maire n’avait pas coupé court au débat.

Catherine Hervieu

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon