EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Lettre ouverte à Monsieur le Président du Conseil Général

La situation des familles Rroms à Dijon

dimanche 28 février 2010

Il est du ressort du Conseil Général que vous représentez de veiller à la qualité du logement et de l’hébergement pour toutes et tous, notamment dans les situations d’urgence humanitaire.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Collectif dijonnais de soutien aux Rroms c/o MRAP, Boîte Y3 Maison des Associations 2, rue des corroyeurs, 21000 Dijon 06 17 79 87 94 Dijon, le 22 février 2010

Lettre ouverte à Monsieur le Président du Conseil Général sur la situation des familles Rroms à Dijon

Monsieur le Président,

Comme vous le savez, de nombreuses familles originaires de Roumanie vivent à Dijon dans des conditions indignes.

Il est du ressort du Conseil Général que vous représentez de veiller à la qualité du logement et de l’hébergement pour toutes et tous, notamment dans les situations d’urgence humanitaire.

Le statut spécifique des Roumains et des Bulgares, suite à l’entrée dans l’Union européenne en 2007 de leurs 2 pays, les privant de l’accès au travail et réduisant leur liberté de circuler, en fait des citoyens de seconde zone. Les rroms de Roumanie en payent un plus lourd tribut : victimes de discriminations très graves dans leur pays, certaines familles n’hésitent pas à migrer pour trouver un monde plus accueillant.

Celles arrivées à Dijon ont trouvé, actuellement, des lieux d’hébergement dans des bâtiments désaffectés appartenant à l’Etat, rue des Creuzots.

En tant que représentant du département vous avez, Monsieur le Président, les moyens d’assurer l’action sociale et de santé auprès des familles et des enfants les plus démunis vivant sur le territoire de la Côte d’Or. Par ailleurs, vous avez, de part votre fonction, la possibilité d’activer via le Plan Départemental d’Action pour le Logement des Personnes Défavorisées un programme spécifique pour l’accueil des personnes rroms. La complexité des compétences partagées ne doit pas être un prétexte à l’inaction.

Le but de cette lettre ouverte est d’attirer votre attention et celle de nos concitoyens, suite à un incendie survenu mercredi matin 17 février pour lequel il n’y a pas eu, heureusement, de victimes à déplorer. Cet incendie met en lumière l’extrême précarité des conditions de vie des familles. Il ne s’agit pas d’attendre qu’un drame (morts, blessés) se produise pour qu’enfin la puissance publique se décide à intervenir.

Par ailleurs, nous n’osons penser que les familles rroms soient l’objet d’un « bras de fer » politicien entre l’Etat, la Ville de Dijon et le Conseil Général de Côte d’Or. Ce serait alors faire fi des valeurs de la République et de la Charte européenne des Droits fondamentaux.

Espérant avoir retenu votre attention, nous vous prions, Monsieur le Président du Conseil Général, d’agréer nos salutations inquiètes,


Le Collectif dijonnais de soutien aux Rroms (composé du MRAP, de la LDH, de la CIMADE, du MAN, de la FSU, de la CGT-EDUC21, de RESF/RUSF, d’ATTAC, Association Défense et Avenir des Harkis, du Parti de Gauche21, des Verts21 , et de personnes engagées à titre individuel)
Mot-clé :
Top
Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or | L’ours
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon