EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Conseil municipal du 17 mai 2010

Un CUCS sous le signe des difficultés

Intervention de Philippe Delvalée

jeudi 3 juin 2010

En pleines "négociations" européennes et internationales sur la crise financière toujours présente -et pour cause- les élus locaux ont à débattre de la répartition des subventions nationales qui se réduisent de plus en plus, notamment dans le secteur social pourtant de plus en plus sollicité -et pour cause, sic- Philippe Delvalée, dans son intervention à propos de la répartition des subventions dans le CUCS pose explicitement les termes du débat.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Monsieur le Maire, chers collègues,

Le contexte général dans lequel notre Conseil Municipal est amené à examiner ce dossier dit de programmation 2010 pour le Contrat Urbain de Cohésion Sociale est marqué par des difficultés sans précédent.

L’Union Européenne traverse une période politique particulièrement dramatique qui conduit certains bons esprits à spéculer intellectuellement sur une disparition de l’€ (alors que d’autres espèrent en tirer des profits juteux) ; les finances publiques de nombreux Etats enregistrent des déficits abyssaux qui s’expliquent par le contrecoup de la crise survenue en 2007-2008, mais aussi pour ce qui concerne la France, par une politique fiscale dont j’ai pu faire remarquer ici même les conséquences désastreuses.

M. Fillon, le chef du gouvernement persiste et vient d’annoncer pour les trois prochaines années une politique dont les économistes savent, si elle est appliquée avec la rigueur annoncée, qu’elle se traduira par une rechute de l’activité économique, l’augmentation du chômage et … in fine l’aggravation des déficits que cette politique est supposée réduire.

A l’opposée, ce dont ont besoin les citoyens d’Europe, de France et aussi de notre commune c’est que soient conduites des politiques publiques qui mettent l’accent sur la solidarité avec les personnes les plus durement frappées par la crise mais qui ne sacrifient pas non plus l’avenir en réduisant les investissements. Sur ce dernier point, hélas, comme vient de le faire remarquer l’INSEE, on assiste à un recul très violent, (-4,8 % en rythme annuel) des investissements publics. Malgré tous les discours gouvernementaux sur la nécessaire relance par l’investissement public, celui-ci baisse depuis le milieu de l’année 2009. C’est le résultat de la situation financière très tendue des collectivités locales (qui sont à l’origine des deux tiers de l’investissement public), aggravée par les réformes gouvernementales et plus particulièrement la quasi-suppression de la taxe professionnelle. Fort heureusement, la ville de Dijon et la Communauté d’agglomération, ont maintenu au contraire une politique d’investissement dynamique.

Sur le plan de la solidarité avec les personnes les plus en difficulté, ce sont les départements qui tirent la sonnette d’alarme. Dernier en date (après beaucoup d’autres), le Conseil général de la Haute Loire, pourtant dirigé par une majorité identique à celle qui soutient le gouvernement, vient d’écrire sur son site : « Le Conseil Général demande la solidarité nationale pour les dépenses sociales afin d’obtenir une meilleure prise en charge par la solidarité nationale des dépenses comme l’APA (Allocation Personnalisée à l’Autonomie), la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) et le RSA (Revenu de Solidarité Active) qui ont été transférées par l’Etat aux départements. » (12/05/2010)

Pour le dossier que nous examinons, ce soir, les problèmes que nous devrons affronter dans les années qui viennent sont de même nature puisque l’Etat prévoit de se désengager. Pour l’instant la ville de Dijon, comme le montre le dossier que nous examinons, maintient un effort financier important, mais combien de temps pourra-t-elle encore le faire ? Nous invitons les dijonnais à être attentifs et prêts à se mobiliser pour empêcher que soit amplifiée une politique qui continue d’exonérer ceux qui sont responsables des difficultés et à en faire supporter pour l’essentiel le poids à ceux qui en souffrent.

Je vous remercie de votre attention.

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon