EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

CONSEIL du GRAND DIJON du 7 octobre 2010

Subvention à Renaissance : décision modifcative budgétaire

mercredi 20 octobre 2010

Le Grand Dijon n’avait pas voté les subventions à Renaissance pour 2010. En dépit des impasses financières et environnementales du projet, démontrées depuis de nombreuses années par les associations et les élus Verts, l’assemblée les a octroyées lors du conseil du 7 octobre. Il y a eu 14 voix contre et 2 abstentions. Catherine Hervieu a exposé les nombreuses contradictions du Grand Dijon à soutenir Renaissance.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Monsieur le Président, chers collègues,

On a presque cru que le contexte financier particulier fait aux collectivités locales, via la réforme de la fiscalité territoriale, notamment, allait permettre une remise à plat du projet dont l’activité est intrinsèquement déficitaire. Vous anticipez les difficultés budgétaires conséquentes à la réforme des collectivités territoriales, mais vous voulez continuer Renaissance avec son déficit programmé. Vous évoquez l’attractivité avec l’aéroport : cela concerne une population restreinte dont les voyages sont largement subventionnés. Le Grand Dijon a bien d’autres atouts à faire valoir quant à son attractivité : politique culuturelle, cadre et qualité de vie, dynamisme économique (qui ne doit rien aux déplacements aériens), équipements publics. Sans même parler de ce reportage dythirambique diffusé lundi soir sur une chaîne de télévision. Vous parlez de développement durable reposant notamment sur Renaissance (je reprends les propos de certains de vos collègues) : quelle contradiction ! Au moment où le Grand Dijon se lance dans la plan Climat-Energie, où les études montrent que la part d’émissions de gaz à effet de serre dûe aux transports est de l’ordre de 30%, on soutiendrait l’activité aéroportuaire, une des plus polluantes en la matière ! Vous portez par ailleurs le développement des transports en commun (tram, trains, bus, TGV) via notamment des dotations et des investissements très conséquents, le tram en est l’exemple. Proportionnés à l’échelle du Grand Dijon, de la Région et du pays, ces modes de transports sont les réelles réponses aux problématiques de pollution de l’air et de gaz à effet de serre. Les déplacements en avion à l’échelle du pays annulent les efforts faits sur les transports en commun. Leur subventionnement constitue une concurrence déloyale aux transports en commun et obère toute incitation à envisager les déplacements autrement que par un gain de quelques minutes ou quelques heures. Pour finir, le rapport d’activité annuelle de Renaissance sera évidemment très étudié. Sans vouloir faire de la démagogie, la Banque Alimentaire de Bourgogne avait sollicité une subvention exceptionnelle de 3000 euros pour remettre à jour ses outils informatiques. Le Grand Dijon n’a pas donné suite à cette demande. Or, on sait toutes et tous que l’activité de la Banque Alimentaire va, hélas, crescendo.

Catherine Hervieu

Top
Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or | L’ours
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon