EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

CONSEIL du GRAND DIJON du 10 février 2011

Plan Climat Energie Territorial et Grand Dijon

Rapport n°34 : la stratégie PCET du Grand Dijon

vendredi 29 avril 2011

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Monsieur le Président, chers collègues

Soulignons le volontarisme affiché du Grand Dijon pour la prise en compte à bras le corps des enjeux énergétiques, climatiques et environnementaux. Beaucoup d’actions sont maintenant entreprises et en cours de réalisation. Toutefois, les marges de progression sont possibles avec la mise en cohérence des objectifs et des actions. Ainsi : arrêt des subventions à Renaissance ne pas raccorder le réseau de chaleur à l’incinérateur qui en tant que tel génère du CO2 et obère toute politique de réduction des déchets à la source à l’échelle du département, ce que traduit bien d’ailleurs le rapport 35. Or cet engagement de réduction des déchets à la source est un travail immense qui demande plusieurs années et qui nous permettrait d’être au bon rendez-vous en 2020, une des années de référence du rapport.

En même temps, constatons que le signaux gouvernementaux concernant la politique énergétique sont complètement désastreux : moratoire du développement de l’éolien, moratoire du solaire photovoltaïque pour les dernières annonces. Lesquelles ont été précédées par la baisse du crédit d’impôt pour le développement durable déstabilisant les débuts laborieux du gigantesque chantier de rénovation énergétique des bâtiments. La justification de ces décisions est pour les élus Europe Ecologie-Les Verts totalement aberrante : si le prix de l’électricité augmente, ce serait à cause des énergies renouvelables et des obligations d’achat imposées à EDF. Tout en passant sous silence les choix d’investissement complètement hasardeux de cette même EDF : ce sont bien ces choix qui pèsent lourds dans la facture de l’usager. De même que passant sous silence l’imposition aux exploitants de fermes éoliennes de consigner l’argent du démantèlement, quand EDF se contente de gager celui de ses centrales sur les avoirs de RTE. Deux poids, deux mesures : on s’affole de quelques plues-values ou "rentes indues" d’acteurs du solaire sans trouver à redire aux bénéfices astronomiques des géants de l’énergie.

Ces décisions délétères nous conduisent à l’impasse et n’aident pas les collectivités locales à être le fer de lance de la mutation énergétique faite de sobriété, d’efficacité et du développement harmonieux des énergies renouvelables tenant compte des contextes locaux. La conférence de Cancùn de décembre 2010 a permis la reconnaissance du rôle primordial des collectivités locales face au défi climat/énergie. Et face à un gouvernement qui a trompé bien des associations, des ONG et des citoyens avec son Grenelle de l’Environnement -complètement vidé de la substance d’origine- ces mêmes collectivités locales doivent renforcer leurs liens de mutualisation et non ceux de compétition et de rivalité.

Top
Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or | L’ours
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon