EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Diminution drastique de la Politique Européenne d’Aide Alimentaire aux plus Démunis

Pour un droit à l’alimentation

mercredi 5 octobre 2011

La Commission européenne a annoncé le 20 juin dernier une sévère réduction en 2012 de l’allocation au Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD) : il va baisser de 75 % (tombant de 500 à 113 M€) avant sa suppression pure et simple en 2013… Une catastrophe sociale est en gestation !
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

En France, ce programme permet à des associations comme les Banques alimentaires, la Croix-Rouge française, les Restos du Cœur et le Secours populaire français de venir en aide à 4 millions de personnes et il correspond à environ 40% des denrées distribuées. Au niveau européen, ce programme bénéficie à 13 millions de personnes. Un vrai coup dur pour les plus démunis !

L’annonce de la Commission européenne a fait suite à l’arrêt de la Cour européenne de justice du 13 avril 2011, qui a sanctionné le cadre légal de ce dispositif européen, initialement financé par les surplus agricoles. A sa création en 1987, le programme est organisé pour que les surplus agricoles européens soient distribués aux plus démunis. Face à la réduction des stocks, la méthode a peu à peu glissé vers une aide financière de 500 millions d’euros ponctionnés sur le budget de la Politique agricole commune. Le budget actuel correspond à 1% du budget de la PAC et représente environ 1 euro par citoyen européen.

Normalement proposés à l’automne 2011, les crédits budgétaires européens attribués en application du PEAD ont été fixés par la Commission dès le mois de juin 2011 en fonction des stocks existants et conformément à l’arrêt de la Cour européenne de justice. En 2013, ce programme devrait tout simplement disparaître. Le Conseil européen des Ministres de l’Agriculture et de la Pêche n’a pas permis, le 20 septembre dernier, de trouver des solutions, en reportant le sujet lors d’une réunion prévue en octobre.

L’accès à l’alimentation : un droit inaliénable

Par delà les actions caritatives, l’accès à l’alimentation doit constituer un droit inaliénable. Le PEAD tel qu’il a été conçu est financé par les surplus engendrés par la PAC et n’est fondamentalement pas basé sur un principe de solidarité. Or l’Europe a les moyens de consolider la chaîne de la solidarité en passant par les États jusqu’aux collectivités territoriales. L’Europe a les moyens de développer des aides s’appuyant sur le refus du gaspillage à tous les niveaux : surproduction agricole, gaspillage dans la restauration collective, gaspillage issu de la surconsommation (redistribution des aliments invendus en fin de marché, des grandes surfaces, des commerces).

Nous dénonçons le démantèlement brutal d’un programme comme le PEAD dans un contexte de crise majeure où la précarité et la pauvreté ne cessent de progresser. L’Europe doit se construire avec toutes et tous, dans une solidarité partagée.

Une chaîne de solidarité de l’Europe aux Collectivités territoriales

  • Les collectivités territoriales, directement concernées par la paupérisation de leur population doivent interpeller le gouvernement - via leurs associations, AMF, ADF, … - afin qu’il contribue à la relance du PEAD d’une part et qu’il débloque une enveloppe financière d’urgence afin d’éviter des conséquences dramatiques à court terme.
  • De son côté, l’Union Européenne doit élaborer une nouvelle politique fondée sur le droit à l’alimentation, en lien avec le soutien à une agriculture dédiée exclusivement à l’alimentation de qualité pour les populations.
Top
Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or | L’ours
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon