EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Tribune des élu/es écologistes en charge des questions de transports et de mobilité

Monsieur Guéant, libérez les cyclistes !

25 janvier 2012

vendredi 27 janvier 2012

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration, l’autorisation de mise en place du nouveau panneau de signalisation routière pour que les cyclistes puissent tourner à droite aux feux rouges prend la poussière depuis des mois sur votre bureau.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le panneau, attendu 14 mois après la sortie du décret, le 12 novembre 2010, qui ouvre la possibilité aux gestionnaires de voirie, généralement les maires, d’autoriser le tourne à droite pour les vélos quand le feu est au rouge, n’existe toujours pas officiellement. Cela même alors qu’il a été élaboré et validé en concertation entre des administrations centrales, des cadres techniques de villes et d’agglomérations qui avaient manifesté leur intérêt pour le sujet ainsi que des associations d’usagers.

Pour rappel, le "tourne à droite vélo" est expérimenté sur quelques carrefours tests depuis 2008 sur la commune de Strasbourg et sur la Communauté Urbaine de Bordeaux avec un indéniable succès ! Outre le fait qu’aucun accident n’est à déplorer, ce dispositif, simple, contribue à favoriser intelligemment l’usage du vélo en ville.

La demande est aujourd’hui forte de la part de très nombreuses collectivités locales, d’associations d’usagers de pouvoir enfin généraliser les tourne à droite, à charge bien sûr pour le cycliste de laisser la priorité aux piétons et à la circulation transversale, comme c’est déjà le cas pour le tourne à droite voiture avec la flèche orange clignotante.

Monsieur le Ministre, vous n’êtes pas sans connaître les bienfaits et les retombées économiques de l’usage du vélo Juillet 2009 [1]. Ainsi, la pratique régulière du vélo, à raison de 30 minutes par jour, engendre une économie en terme de dépenses de santé de 5,6 milliards d’euros en France. Le secteur économique du vélo représente quant à lui un chiffre d’affaire de 4,5 milliards d’euros, dont près de la moitié résulte du vélotourisme, et 35 000 emplois. Il s’agit donc d’un secteur particulièrement rentable, avec un retour sur investissement assuré. Pourtant, les financements publics en faveur de la pratique du vélo proviennent essentiellement des collectivités territoriales (462 millions d’euros en 2009 – à mettre en rapport avec les 13 millions d’euros de financements de la part de l’Etat), alors que les ressources liées à l’économie du vélo sont de 88 millions d’euros pour les collectivités territoriales et de 621 millions d’euros pour l’Etat...

De même, Monsieur le Ministre, vous ne pouvez ignorer que la communication nationale en matière de circulation fait l’impasse sur les dernières modifications majeures du code de la route, en 2008, en faveur des piétons et des cyclistes (zone de rencontre, double sens cyclable, pour ne citer que les deux plus emblématiques), et ce malgré des sollicitations répétées et insistantes de la part des collectivités et associations locales et nationales.

Monsieur le Ministre, vous bloquez aujourd’hui, par inertie, une avancée importante, reconnue par tous, pour la mobilité urbaine. Monsieur le Ministre, laissez vivre les initiatives des territoires et des habitants et validez la toute dernière étape formelle qui fera entrer le tourne à droite dans les innovations réussies contribuant à l’apaisement de la circulation en ville et inscrivez enfin ce panneau dans la liste officielle des panneaux en vigueur. Ce faisant, vous acteriez un processus vivant de modification règlementaire à l’initiative des collectivités territoriales et des associations d’usagers.

Bref, Monsieur Guéant, sortez votre plume, signez et ... libérez les cyclistes !

Premiers signataires :

Clément Rossignol, Vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux délégué aux déplacements doux et mobilités alternatives

Rudy L’Orphelin, Maire-Adjoint de Caen en charge des déplacements

Pierre Serne, Vice-Président de la Région Île-de-France en charge des transports et mobilités

Catherine Hervieu, Vice-Présidente du Grand Dijon aux mobilités alternatives

Alain Jund, Adjoint au Maire, Strasbourg

Yann-Fañch Kerneis, Conseiller Communautaire à Brest Métropole Océane, délégué aux déplacements doux

Paulo-Serge Lopes, Conseiller régional Nord-Pas de Calais en charge de la politique vélo

Bernard Lachambre, Vice président Pays de Montbéliard Agglomération énergie, plan climat, développement durable

Françoise Chevallier, adjointe Lyon 3e déléguée aux déplacements, conseillère communautaire du Grand Lyon

Marc Santré, Adjoint au Maire de Lille, Déplacements, stationnement, taxis, aménagement de la voirie, Conseiller communautaire LMCU

Jean-Louis Calmettes, Conseiller Délégué Transports et Mobilité à la Communauté de Communes Decazeville-Aubin (Aveyron)

Dominique Ducout, Conseillère municipale St Rémy lès Chevreuse

Dominique Carré, Adjoint au maire de Pierrefitte, Ecologie, Développement durable, Aménagement, Transports, Conseiller communautaire à Plaine commune en charge des Transports et Déplacements

Mathilde Mage, Conseillère municipale déléguée aux déplacements doux, pistes cyclables, liaisons interquartiers, La Roche/ Yon

Alain Cordier, Conseiller régional de Bourgogne, Président de la commission transports

Fabienne Vansteenkiste, adjointe à la mairie de Montreuil déléguée à l’espace public et aux déplacements

Clara Osadtchy, Conseillère régionale de Basse-Normandie

Jean-Pierre Bigorgne, Vice Président de Quimper Communauté en charge des transports

Michel Dané conseiller municipal de Bègles

Jean Yves Petit, Vice président du conseil régional PACA, Délégué aux transports et à l’éco-mobilite


Notes

[1] Hors Série n° 6 Grand Angle Atout France Spécial Économie du vélo

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon