EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Interview d’hélène Flautre par Médiapart

Hélène Flautre  : «  La politique migratoire est prise en otage par les discours racistes à la tête de l’État  »

Extraits...

jeudi 29 mars 2012

Hélène Flautre, Eurodéputée d’EELV, a été interviewé le 27 mars 2012 par Carine Fouteau de Médiapart sur la politique migratoire. Vous trouverez ci-dessous quelques extraits de cet interview.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

« La politique migratoire est aujourd’hui prise en otage par les discours populistes et racistes, souvent tenus à la tête de l’État. Nous avons voulu déconstruire quelques idées ressassées bêtement.

Par exemple ?

Par exemple que toute la misère du monde viendrait assiéger les pays européens ou que les migrants seraient une telle charge pour les politiques de solidarité que nous serions contraints de les renvoyer dans leur pays d’origine. Il faut remettre les choses à leur place. Un petit milliard de gens quittent chaque année leur terre natale. L’immense majorité, 700 millions, vont vers la mégapole d’à côté. Ils ne sont que 214 millions à traverser une frontière.

Parmi eux, seuls 30 % vont vers un pays développé. Sans eux, la plupart des pays européens déclineraient démographiquement. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la population mondiale est plus sédentaire au XXIe siècle qu’au début du XXe : les migrants internationaux sont passés de plus de 5 à 3 % de la population totale. Au sein des migrations subsahariennes, on compte un retour pour trois départs.

Plutôt qu’une Europe « assaillie », le risque n’est-il pas d’une Europe dépeuplée ?

Tout notre propos est de démontrer que les politiques de fermeture des frontières sont sans issue, y compris économiquement et démographiquement. Même en France, où la natalité est dynamique, la contribution nette des migrants aux caisses de l’État est importante, de l’ordre de 12 milliards d’euros chaque année. On ne peut pas imaginer financer les retraites sans l’apport des immigrés. Il est donc dans l’intérêt bien compris des populations des États européens de choisir des politiques d’immigration ouvertes. Toutes les sociétés européennes sont concernées.

Vous défendez le droit à la mobilité plutôt que l’ouverture des frontières ?

Pour moi c’est la même chose, pour exercer son droit à la mobilité, il faut avoir des frontières ouvertes. Mais je ne veux pas me laisser enfermer dans un piège où l’on me reprocherait de défendre tout et n’importe quoi. Je suis favorable à ce que l’on enregistre les personnes aux frontières, je suis pour l’organisation des flux, la sécurisation des migrations et l’accompagnement des migrants car c’est la politique la plus raisonnable. Je ne veux pas me contenter de slogans sur l’ouverture des frontières qui alimentent les fantasmes et donnent des arguments aux promoteurs du tout répressif. »


Retrouvez l’interview d’Hélène Flautre sur le site de Médiapart

Top
Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or | L’ours
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon