EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Communiqué de presse des Verts Nièvre / Bourgogne

Magny-Cours : trop d’argent public depuis trop longtemps !

Wilfrid Séjeau et Philippe Hervieu

vendredi 5 décembre 2003

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Pour « sauver » le grand prix de France de F1 à Magny-Cours, le Conseil général de la Nièvre va, devoir, une fois de plus, mettre la main au portefeuille. La subvention allouée l’an dernier par le Conseil Général pour éponger les dettes du circuit s’élevait déjà à 1,6 Millions d’euros. En s’apprêtant à combler un déficit de 4,6 millions pour l’année 2003, il est en recherche de financements pour assurer l’épreuve 2004. Pour l’an prochain, le Conseil régional serait prêt à verser 2 millions. Si le Conseil Général a enfin dit stop à cette dérive en faisant appel à d’autres partenaires et à des fonds privés, il n’en reste pas moins que l’opération s’avère décidément trop coûteuse pour les collectivités.

Au moment où la lutte contre l’effet de serre, et donc contre les émissions de CO2, constitue une priorité mondiale ; alors que le réserves de pétrole de la planète ont été largement surestimées, on pourrait s’interroger sur la cohérence des pouvoirs publics lorsqu’ils soutiennent le sport automobile. Mais, c’est aussi pour des raisons économiques que Les Verts dénoncent ce mauvais emploi des fonds publics.

L’argent public englouti par Magny-Cours pourrait avoir des retombées bien plus positives pour le quotidien des Nivernais et des Bourguignons : combien de terrains de sport, de gymnases, de formations de bénévoles représentent ces 4,6 millions d’euros ? Combien d’emplois pourraient être créés, combien d’entreprises socialement utiles, écologiquement responsables pourraient être aidées avec des sommes aussi importantes ? Les Verts proposent de travailler avec les professionnels de l’hébergement et du tourisme pour trouver d’autres voies afin de pérenniser leurs activités. Pourquoi l’argent des Nivernais et des Bourguignons servirait à soutenir une activité dont le but essentiel est le marketing des constructeurs automobiles et des pétroliers ? Les sommes demandées par M.Ecclestone, le patron de Formula One Management, pour que Magny-Cours puisse accueillir le grand prix, deviennent hallucinantes. Le montant des droits est ainsi passé, entre 2001 et 2003, de 6,8 à 9,8 millions d’euros... alors que la fréquentation du circuit baissait de 30% et l’audimat de 10%.

Les Verts souhaitent que les collectivités territoriales investissent l’argent public dans des activités d’avenir, pérennes et écologiquement responsables. Avertis par les échecs répétés des circuits de Prenois (Côte d’or) et de Magny-Cours, ils s’opposeront d’ailleurs avec la plus grande fermeté au projet du nouveau circuit automobile prévu en Saône et Loire.

Wilfrid Séjeau, porte parole des Verts de la Nièvre, et Philippe Hervieu, secrétaire des Verts Bourgogne.

Mot-clé :
Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon