EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Expulsion des Roms du squatt des Tanneries

Pour les populations Roms : de l’humanité et des droits !

jeudi 16 août 2012

L’actualité estivale concernant les Roms se passe aussi à Dijon. Entre les propos de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur et la réalité du terrain, il y a du travail concret à faire : et ce ne sont pas les associations de solidarités qui y rechignent. Que les relais locaux de l’Etat prennent enfin la mesure du changement.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Ces derniers jours de nombreux campements de Roms ont été démantelés en France. A Dijon également, une soixantaine de Roms a été délogée par la police du squat occupé depuis deux jours dans les anciens abattoirs situés boulevard de Chicago à Dijon : 40 adultes et 13 enfants, dont un gravement handicapé. La proposition d’hébergement dans le foyer Sadi Carnot qui accompagnait cette expulsion ne permettait pas un accueil correct et sécurisé des familles, ce foyer étant dédié à l’accueil des personnes sans-domicile fixe lesquelles doivent garder l’assurance de cet accueil. Les familles Roms accompagnées par les associations avaient scolarisé leurs enfants. Les Roms, le plus souvent citoyens bulgares et roumains, sont considérés en France comme des citoyens européens de seconde zone alors que la Bulgarie et la Roumanie ont intégré l’Union Européenne en 2007. La France est un des rares pays à leur appliquer un statut transitoire, qui ne leur permet pas d’entrer dans le droit commun et les empêche, notamment, d’avoir le droit de travailler. Ce statut transitoire qui initialement prenait fin en 2011 a été prolongé par le gouvernement Sarkozy/Fillon jusqu’à fin 2013. Démantèlements et reconduites à la frontière des Roms ne font que déplacer le problème et sont une approche de courte-vue très coûteuse. L’argent ainsi dépensé devrait être plus judicieusement investi dans l’insertion et l’accompagnement afin que ces populations rejoignent le droit commun. La France a été condamnée à plusieurs reprises par les instances Européennes (Conseil de l’Europe, Parlement européen…) pour sa politique envers les Roms. EELV demande au gouvernement Ayrault de stopper immédiatement ces évacuations sans solutions. Concernant les 15000 Roms européens régulièrement et historiquement présents sur notre territoire, nous lui demandons de se mettre en conformité avec les engagements européens de la France en matière de droits de l’homme, en tenant compte des spécificités propres à la communauté Rom, et de mettre un terme à l’exclusion de cette population déjà particulièrement discriminée dans ses pays d’origine (Roumanie, Bulgarie, Slovaquie, Hongrie…) où elle subit racisme, rejet, et violences. EELV demande au gouvernement de soutenir la proposition de loi de notre collègue sénatrice Aline Archimbaud visant à abroger les mesures transitoires aux ressortissants bulgares et roumains qui sera déposée en octobre 2012 afin qu’ils soient enfin considérés en France comme des citoyens européens à part entière avec tous les droits afférents, droit au logement, droit de travailler, droit à la mobilité.

Europe Ecologie Les Verts Côte d’Or

Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon