EELV-Côte d'Or EELV-Côte d'Or

Notre Dame des Landes

Le comité NDDL21 donne rendez-vous le 8 décembre 2012

jeudi 6 décembre 2012

Le comité NDDL21 va à la rencontre des habitants samedi 8 décembre à l’occasion de l’inauguration du tram de l’agglomération dijonnaise et diffusera le tract ci-dessous. RDV à 9h à la mairie de Chenôve, à 11h place de la République, à 17h place Darcy.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Notre Dame des Landes NON au Projet d’aéroport ! Près de Nantes, à Notre Dame des Landes, un projet d’aéroport gigantesque menace 2000 ha de terres agricoles bocagères d’une biodiversité exceptionnelle. L’Etat, avec l’appui d’élus locaux et régionaux (PS et UMP main dans la main sur ce dossier), a attribué la construction et la concession pour 55 ans de cet aéroport au groupe Vinci. ►Un projet inutile, planifié en 1967

  • Le collectif de pilotes de ligne opposés à ce projet, affirme qu’il n’y a aucun problème de saturation ni de sécurité à l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique.
  • L’urgence n’est pas de construire ce nouvel aéroport, mais de réduire, entre autres, le transport aérien pour arrêter le réchauffement climatique et ne pas gaspiller nos ressources énergétiques fossiles.
  • L’étude conduite par le cabinet indépendant néerlandais CE Delf à la demande du collectif de 1000 élu-e-s a conclu sans ambiguïté à l’inutilité économique de ce projet. ►Un projet nuisible : dégâts environnementaux colossaux
  • La construction de l’aéroport va détruire 2000 ha de terres nourricières, de zones humides ; 15 000 ha si l’on prend en compte les liaisons routières et les zones d’activités qui vont surgir à proximité. Ce poumon vert à l’environnement préservé, doté d’une agriculture dynamique et génératrice d’emplois, à proximité immédiate de Nantes, ne doit pas disparaître.
  • Cet aéroport augmenterait considérablement les émissions de gaz effet de serre et la pollution des eaux.
  • Des exploitants agricoles veulent pouvoir continuer de vivre et travailler sur la terre de leurs ancêtres et les habitants (anciens et nouveaux) veulent conserver leur environnement. ►Un projet très coûteux
  • Officiellement 561 millions d’euros, dont près de la moitié de fonds publics, seraient investis : somme qui apparaît déjà largement dépassée. Cette gabegie d’argent public, au moment où l’austérité met à mal les services publics et rend la vie impossible aux plus démunis, est d’autant plus inacceptable qu’elle servirait à engraisser des intérêts privés, en l’occurrence Vinci. TSVP Nous sommes tou-te-s concerné-e-s ►De plus en plus de voix s’élèvent contre ce scandale écologique, économique et démocratique Dans l’ouest, de nombreuses associations et organisations syndicales et politiques refusent ce projet. Partout ailleurs, une centaine de comités de soutien se sont constitués pour appuyer leur lutte. Le comité de soutien dijonnais exprime sa solidarité avec celles et ceux qui refusent un projet qui montre à quel point il est urgent de bâtir des alternatives :
  • aux projets mégalomanes inutiles, élaborés sans véritable consultation et soutenus par la logique de profit de multinationales qui appliquent partout le même modèle de bétonnage ; - à la mise en concurrence des territoires dont les maîtres mots sont "attractivité" (au détriment de son voisin) et "compétitivité" qui aboutit à accroître encore les inégalités entre territoires et entre populations ; - à la fuite en avant dans le mythe de la croissance, au besoin par un "capitalisme vert" dont la logique est de continuer à transformer la nature et l’humain en marchandise. ►La résistance sur le terrain s’amplifie ! Depuis plus de 3 ans des dizaines de personnes sont venues occuper les maisons expropriées et construire sur la zone menacée par le projet d’aéroport (ZAD) en solidarité avec les paysans et habitant-e-s en lutte. Depuis le 16 octobre des centaines de policiers militarisent la zone et détruisent les maisons. La résistance aux expulsions a été massive et déterminée. Le 17 novembre 40 000 personnes sont revenues sur la ZAD pour la réoccuper et y reconstruire des lieux de vie et de lutte. Le comité de soutien dijonnais demande l’arrêt des expulsions, le retrait des forces policières de la ZAD et l’abandon de ce projet. Il appelle à manifester immédiatement en cas de nouvelle intervention policière le soir même à 18 h devant la Préfecture de Dijon. Documents et argumentaires sont disponibles sur les sites : http://acipa.free.fr/ http://zad.nadir.org/ http://comites-ndl.blogspot.fr/ Comité de soutien dijonnais : notredamedeslandes.dijon laposte.net www.dijonsoutienddl.noblogs.org Le comité de soutien est composé de citoyen-nes, d’associations, organisations syndicales et politiques : Attac, Alliance écologiste indépendante, Les Amis de la terre Côte d’Or, CAP 21, Confédération Paysanne, dijon-écolo.fr, EELV 21, FASE, Gauche anticapitaliste, Greenpeace, Groupe libertaire dijonnais, Les Alternatifs, NPA, Solidaires, Les Tanneries, Potager collectif des Lentillères, Parti de Gauche, Quetigny-Environnement, UL CNT 21 ...
Top
L’ours | Présentation Europe Ecologie Côte-d’Or
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts de Côte d’Or - 23, rue Saumaise 21000 Dijon